Le prix Goncourt a été décerné ce lundi à Hervé Le Tellier pour son roman L'Anomalie. Une consécration pour cet auteur oulipien, qui évoquait en 2005 sur le plateau des Mots de minuit l'impossibilité du langage à décrire parfaitement le monde.

« Je pense sincèrement que le monde ne peut pas être décrit par la langue. La langue tente de se rapprocher d'une description du monde, et on ne peut pas véritablement, lorsqu'on écrit, y parvenir ». Membre depuis 1992 du groupe littéraire de l'Oulipo (fondé par le mathématicien François Le Lionnais et l'écrivain Raymond Queneau en 1960), Hervé Le Tellier voyait dans cette constatation d'un échec d'une représentation parfaite « l'une des raisons de l'oulipisme » : « Les Oulipiens ne croient pas que la langue puisse décrire le monde, et donc on peut jouer avec, puisqu'elle ne peut pas décrire le monde. C'est ça qui m'intéresse fondamentalement ».

Rédaction Ina le 01/12/2020 à 09:29. Dernière mise à jour le 01/12/2020 à 11:14.
Art et Culture