A Gerzat, dans le Puy-de-Dôme, syndicats et ex-salariés de Luxfer organisent ce 25 juin un grand rassemblement devant le site pour relocaliser la dernière production européenne de bouteilles d'oxygène médical. Une activité qui battait son plein en 1985.

En 1985, l'entreprise s'appelait encore S.M.G. Le 11 octobre 1985, le JT France 3 Auvergne lui consacrait un long reportage à l'occasion de ses portes ouvertes. La PME située à Gerzat employait alors 170 salariés. C'est à l'époque "une petite entreprise qui marche bien". Elle est spécialisée dans la fabrication d'extincteurs, de bouteilles de plongée sous-marine, mais aussi d'armements, tels des éléments de roquettes ou de missiles.

La société a été fondée en 1939, "elle est devenue une filiale de Péchiney en 1960. Après une crise grave en 1976, la société est repartie du bon pied avec réduction de l'effectif de 50%", précise le commentaire.

luxfer620

Alain Bentz, le directeur de S.M.G. donne la recette de ce succès régional : "la modernisation des moyens existants, l'automatisation, l'amélioration des gammes de produits". Il ajoute, "autre point tout aussi important, ce sont les hommes ! Avant, l'industrie avait besoin de mains et de bras, maintenant l'industrie a besoin de mains et de têtes. Et c'est tout le problème que nous avons actuellement et que nous sommes en train de résoudre par la formation".

Et pour cela sa PME bénéficie de la recherche à haut niveau de Péchiney, "l'appartenance à un grand groupe, c'est un peu comme l'assurance vie, lorsqu'on paye la prime, c'est-à-dire certaines contraintes. On a tendance à trouver cela lourd, mais par contre lorsqu'on a besoin du secours de l'assurance on est très content de la trouver. L'appartenance à un grand groupe permet une certaine pérennité, une certaine durée dans le temps aux petites entreprises".

L'autre atout de l'entreprise alors est qu'elle exporte à l'étranger, notamment au Moyen Orient, le PDG évoque même "une commande d'armement, principalement des roquettes..."

A l'époque, SMG était le deuxième leader en Europe, derrière une entreprise britannique… Luxfer. La PME auvergnate espérait alors lui souffler sa première place dans les cinq ans.

C'est finalement Luxfer qui rachetera la S.M.G. en 2001. En 2018, le groupe Luxfer a décidé de fermer l'usine, pourtant bénéficiaire, fin 2019 pour rapatrier ses activités au Royaume-Uni. Depuis la fermeture de leur usine, les ex salariés de Luxfer se battent pour que leur production soit relocalisée dans le Puy-de-Dôme. Pendant la crise sanitaire, l'idée de nationaliser l'entreprise a été évoquée, mais l'État a finalement rejeté cette hypothèse. Depuis avril 2020, le ministère de l'Economie négocie avec le groupe Luxfer la revente du site. Avec la manifestation du 25 juin, les 136 anciens salariés et les syndicats de Luxfer souhaitent donner un élan national à leur requête de relocalisation.

L'usine de Gerzat fabriquait 220.000 bouteilles par an, dont la moitié pour l'oxygène médical (40% pour équiper les pompiers et 10% pour l'industrie).

Pour aller plus loin

12-13 Edition Auvergne : difficultés pour l'entreprise Luxfer. Débrayage depuis ce matin, pour 95 % des 158 salariés que comptent l'usine Luxfer à Gerzat (Puy-de-Dôme), fabricant de bouteilles médicales. Les grévistes dénoncent la détérioration du climat social depuis l'arrivée d'une nouvelle direction l'an passé et le risque de départ  la fabrication de produits vers le Royaume-Uni. (30 mars 2016)

12-13 Edition Auvergne : Delphine Cros à Gerzat : fermeture de Luxfer. L'entreprise Luxfer à Gerzat va fermer ses portes. Les 136 salariés l'ont appris hier. L'entreprise dit vouloir simplifier son outil industriel. L'activité est délocalisée au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. (27 novembre 2018)

19-20 Edition Auvergne : Gerzat : fermeture de Luxfer. L'entreprise Luxfer a annoncé la fermeture de son site de Gerzat dont l'activité va être délocalisée. Les 136 salariés ne comprennent pas cette décision, d'autant plus que le carnet de commandes est rempli et un chiffre d'affaires positif. ( 27 novembre 2018)

19-20 Edition Auvergne : fermeture de Luxfer, grève et négociations et cours. A Gerzat, l'entreprise Luxfer doit fermer d'ici à fin 2019. 136 emplois vont être supprimés. Après l'annonce brutale de la décision, la semaine dernière, des négociations sont en cours entre la direction et les représentants des salariés. Le personnel bloque la production. Et l'usine est à l'arrêt. (5 décembre 2018)

19-20 Edition Auvergne : Luxfer à Gerzat, menace de fermeture et contre-propositions des salariés. Alors que la direction de Luxfer Gas Cylinders France, entreprise spécialisée dans la conception et la production de bouteilles de gaz à haute pression, s'apprête à fermer l'usine de Gerzat, le salariés ont présenté aujourd'hui plusieurs dizaines d'idées pour augmenter la rentabilité de leur site dans l'espoir de peut-être le sauver. (31 janvier 2019)

12-13 Edition Auvergne : Luxfer, rejet des contre-propositions. Suite au refus des contre-propositions qu'ils avaient présentées pour empêcher la fermeture de leur usine sur le site de Gerzat, les salariés ont repris leur mouvement de grève devant les locaux. Interview du Trésorier du CE ; selon lui, la direction anglaise a fait ses comptes au détriment de la survie de l'entreprise. (13 février 2019)

19-20 Edition Auvergne : Luxfer, soutien des Gilets jaunes aux salariés. Interview de Frédéric Vigier un ancien syndicaliste de l'entreprise. (19 février 2019)

Florence Dartois

  

Rédaction Ina le 25/06/2020 à 13:22. Dernière mise à jour le 25/06/2020 à 15:31.
Economie et société Vie économique