Durant l'été 1976, alors qu'une terrible sécheresse s'abattait sur la France, un reportage de Lorraine Soir prodiguait quelques conseils de bon sens aux citadins en vadrouille à la campagne. Le commentaire, montrant la bonne volonté du journaliste, révélait aussi le fossé culturel qui séparait les habitudes des rats des villes de ceux des champs. 

« Deux éléments se superposent dans les relations entre ruraux et citadins en juillet et août. Le premier, une ignorance souvent totale des conditions de vie des règles qui régissent un monde resté très traditionnel. Le second, le fait que les citadins soient en vacances alors que les ruraux travaillent. Ces derniers ont souvent l'impression d'être envahis par des hordes de vacanciers mal élevés, bruyants et sans-gêne. Il suffira pourtant de peu de choses pour rendre plus fraternels les rapports entre deux mondes qui se sont un peu perdus de vue. »

S'en suivaient quelques consignes à respecter : ne pas entrer dans un champ clos, demander aux agriculteurs l'autorisation pour pique-niquer dans leur champ, ne pas chaparder les fruits, ne pas jeter ses ordures dans les champs, ni de jeter n'importe où son mégot de cigarette.

Rédaction Ina le 28/08/2020 à 16:58. Dernière mise à jour le 28/08/2020 à 17:04.
Economie et société