Le 29 juillet 1990, une émission culte quittait les ondes de France Inter : L'Oreille en coin. Plus qu'une émission, "L'Oreille", c'était une tranche de programmation qui accompagnait les auditeurs sur tout le weekend. Elle accueillait des programmes originaux, innovants et souvent impertinents. Une liberté de ton qui a marqué l'histoire de la radio et a lancé la carrière de nombreuses voix d'Inter.

L'Oreille en coin, c'était un laboratoire radiophonique. Non pas, une seule émission, mais une constellation de "satellites" hétéroclites qui orbitaient sur l'antenne de France Inter les samedis et dimanches, de mars 1968 (Sous le nom "TSF 68, 69, 70, 71) à juillet 1990. Produite par Pierre Codou et Jean Garretto, l'Oreille en coin occupait alors une bonne partie de l'antenne du weekend, proposant des programmes le samedi de 14 à 18 heures, le dimanche de 9 à 12 heures et de 14 à 18 heures.

oreille-regie

Pierre Codou et Jean Garretto en régie

Ce reportage présente un instantané de cette programmation exceptionnelle. Dans les studios de France Inter, Jacques Sallebert introduit les deux producteurs et "papas" de L'Oreille en coin, Pierre Codou et Jean Garretto, à qui il a confié la tranche du weekend "où les auditeurs aiment se détendre et se divertir" insiste-t-il.

Un technicien lance le célèbre générique qui résonne tous les weekends sur l'antenne. Une musique de générique est signée Jim Wild Carson et un morceau, intitulé Big Fat Man.

oreille1

Claude Dominique reçoit Robert Arnaut

En studio, derrière le micro, Claude Dominique interviewe Robert Arnaut et sa voix à l'accent chantant, à propos de son émission L'aventure au coin de l'oreille. Puis apparaît Jacques Trémolin, vétérinaire de son état. Il raconte chaque semaine avec brio, dans sa chronique, Histoire d'animaux, la vie secrète des animaux : "… Et non, il faut le dire une fois pour toute, les crapauds ne sont pas homosexuels…"

La caméra nous entraîne ensuite dans les coulisses de l'émission De mèche avec vous animée par Jean Amadou, avec des sketchs d'Agnès Gribe et Patrick Burgel, qui se livre à des imitations de Charles Aznavour et de Paul Préboist en "monsieur météo".

oreilleamadou

Jean Amadou à l'antenne

C'est aussi l'occasion de (re)découvrir les différentes séquences qui composent ce programme comme les sketchs dans la rue de Jacques Muller qui "a porté à la hauteur d'une institution nationale le fait de se moquer de ses concitoyens" annonce l'animateur pour présenter Muller, suivent des canulars téléphoniques ou les interventions de Charlotte Latigrat.

Et puis, c'est à la sémillante animatrice Kriss Graffiti (qui se fera appeler plus tard Kriss) de prendre l'antenne. Elle anime également les dimanches après-midi et réalise des interviews. A Raymond Pellegrin, son invité, elle demande : "Horizontalement, vous êtes peut-être une affaire, mais verticalement, faut voir… Vous croyez que ça peut-être agréable de vivre avec vous ?"

oreille620

Kriss très concentrée au micro

Enfin, François Jouffa et Yves Monceau, très chevelus tous les deux, animent une émission dans laquelle un astrologue doit deviner l'identité de l'invité à partir de sa date de naissance, dans le studio voisin se dissimule René Goscinny. Sera-t-il découvert ?

oreillejouffa620

François Jouffa et Yves Monceau, sérieux mais pas trop...

L'Oreille en coin, un laboratoire sonore

Les deux créateurs établissent une programmation volontairement variée, réalisée avec une grande liberté de forme et de ton mais toujours dans la finesse. Elle est composée de séquences, de reportages, de montages insérés dans un ruban musical. Parmi les émissions composant cette tranche horaire (non exhaustif) : il y avait Jeune, jolie mais seule,  Ex fan des sixties, Tutti Frutti, Mises en pièces,  Idoles story,  L'oreille en coin du dimanche matin, Trans mémoire express, Vingt minutes au micro-onde

Codou et Garretto donnent carte blanche à de jeunes voix. La masse de producteur(trice)s et animateur(trice)s que l'Oreille a révélé est énorme. Certaines voix sont devenues des emblèmes de France Inter comme Robert Arnaut, Noëlle Bréham, Denis Cheissoux, Claude Dominique, Paula Jacques, François Jouffa, Kriss, Daniela Lumbroso, Jacques Mailhot, Alex Métayer, Jacques Pradel, Eve Ruggieri ou Gérard Sire...

Pierre Saka, Jacques Mailhot et Maurice Horgues écrivaient les parodies musicales de L'Oreille en coin du dimanche matin.

Florence Dartois

Rédaction Ina le 26/07/2019 à 16:07. Dernière mise à jour le 30/07/2019 à 09:14.
Médias Radio