Arte diffuse ce soir le film de Louis Malle "Ascenseur pour l’échafaud". Un film fortement inspiré des sonorités du jazz. D'ailleurs, en 1957, le cinéaste fait appel à Miles Davis, en tournée à Paris, pour la bande sonore de son film. Découverte du musicien en pleine improvisation.

Le choix du jeune réalisateur laisse la part belle au jeu de l’interprète et à l’ambiance. Il se distingue des autres productions de l’époque qui préfèrent un jazz plus classique et moins sombre. Dans ce document, le musicien visionne les rushs et improvise un thème au fil des images qui défilent sur l’écran. L’enregistrement a lieu en une nuit. L’utilisation du jazz permet d’intensifier le parcours psychologique des personnages.

Séjournant à Paris pour quelques semaines, Miles Davis avait réuni autour de lui une formation française de haut vol composée de Barney Wilen au saxophone ténor, René Urtreger au piano, Pierre Michelot à la contrebasse et Kenny Clarke à la batterie.

Dans la nuit du 4 au 5 décembre 1957, ce quintette entre dans la légende en enregistrant la bande originale révolutionnaire de Ascenseur pour l’échafaud de Louis Malle, référence incontournable tant dans les domaines du jazz que de la musique de film... 

Rédaction Ina le 19/06/2020 à 16:37. Dernière mise à jour le 22/06/2020 à 09:10.
Art et Culture Cinéma