Luminothérapie : quand la lumière soigne

Redaction Ina le 10/01/2018 à 15:19. Dernière mise à jour le 19/01/2018 à 10:59.
Economie et société Sciences et techniques Médecine, Santé

Grisaille, journée courte, insomnies… pour certains, l'hiver sonne l'heure de la dépression saisonnière. Synonyme de fatigue intense et d'idées noires, c'est un véritable calvaire qui réapparaît chaque hiver. Et pourtant, une solution simple existe pour retrouver son tonus : la photothérapie ou luminothérapie. Jetez vos antidépresseurs et investissez dans une lampe… la lumière soigne !

Vous n'arrivez plus à vous lever ? Vous dormez mal ? Vous vous traînez ? Vous broyez du noir ? Toute action vous paraît insurmontable ? Votre seul plaisir est de vous bourrer de sucreries ? Vous grossissez ? Comme 5% de la population, vous souffrez sans doute de dépression saisonnière.

De 100 000 lux par jour l'été, la luminosité chute à environ 1000 lux les jours les plus sombres l'hiver. Cette grisaille chronique provoque un dérèglement de l'hypothalamus qui ordonne au cerveau la production de toute une série d'hormones, dont la sérotonine, responsable de notre humeur. En 2006, Eric Charles, praticien hospitalier explique : "En s'exposant à une lumière intense, on va atteindre cet hypothalamus qui va pouvoir modifier notre rythme biologique par la sécrétion d'une neuro-hormone qu'on connait très bien : la mélatonine… cela va nous permettre de la recadrer et de constater en quelques jours l'amélioration de tous ces signes désagréables".

Attention ! N'importe quelle lampe ne fonctionne pas et Eric Charles précise "une lampe de bureau c'est 300-400 lux, par comparaison, cette lampe [de luminothérapie] donne 10 000 lux. Elle est filtrée en rayons X, en ultraviolets et elle utilise un rayonnement sur tout le spectre lumineux".

Quels sont les symptômes de cette maladie ? En 2005, le psychiatre Frédéric Bohard les décrits et explique les principes de la luminothérapie et ses effets bénéfiques sur le corps humain.

 

Cette mélancolie hivernale est depuis plusieurs années reconnue par la médecine et ça se soigne. Sans médicament. Le remède est simple : une cure de lumière. Reportage à l'hôpital Saint Anne à Paris. Nous sommes en 1996 et on y traite déjà par photothérapie, une exposition à une lumière blanche et sans UV, de 4 à 8 heures par jour. Les patients reprennent rapidement du poil de la bête. 

Saviez-vous que ce phénomène saisonnier qui disparaît au retour des premiers rayons de soleil possède même sa journée mondiale. Elle se déroule chaque troisième lundi de janvier. Le "blue Monday" a été inventé par un chercheur britannique.

Découvrons comment se passait une séance de "Luxthérapie" à l'Hôtel-Dieu en 2000 ou comment booster la mélatonine… un traitement simple pris en charge par la Sécurité sociale. Les patients sont formels : "en trois séances, on commence déjà à en ressentir les bienfaits".

Plus besoin de se rendre à l'hôpital, on peut désormais se procurer des lampes et en profiter chez soi. 

Cette américaine originaire d'Arizona mais qui vit à Paris utilise sa propre lampe. Si elle réfute le terme de "dépression" elle confirme ressentir "une grande fatigue et une envie de s'isoler, d'hiberner". Quant à Simone Elmosnino, elle est parvenue à soigner ses insomnies hivernales après plusieurs séances de luminothérapie : "J'ai fait ma première cure pendant trois semaines et à la fin de la deuxième, déjà je dormais beaucoup mieux… j'ai commencé à mieux redormir".

Si les lampes ne vous séduisent pas, il vous reste toujours la possibilité de déménager dans le Sud ou de voyager dans un pays ensoleillé… car chaque hiver, le syndrome de dépression saisonnière resurgira irrémédiablement. Mais sous le soleil la vie est belle, c'est sûr !

 

Pour aller plus loin

Dossier sur la luminothérapie contre le blues de l'hiver (2005) 

Ça vous regarde : quels sont les effets de la lumière sur notre bien-être ? (sujet et débat avec Monique Levesque, adepte de la luminothérapie, en direct de Metz ; Frédéric Bohard, psychiatre et luminothérapeute  et le docteur Jean Luc Schmutz (2005)

J'ai testé pour vous : la luminothérapie (2007)

La luminothérapie : une solution contre l'insomnie et la dépression (2010) 

Santé : les bienfaits de la luminothérapie (2013)

Les cinq dernières minutes : Anouchka Vasak, à propos du livre  "La pluie, le soleil et le vent", ouvrage collectif écrit avec huit autres chercheurs sous la direction d'Alain Corbin et publié aux Editions Aubier. C'est "raconter l'histoire de la sensibilité au temps qu'il fait", différemment que d'habitude dit-elle. (2014)