Partager
Ajouter Acheter
04 oct. 2002 552 vues 02min 02s

C'est la fin des vendanges à l'ancienne à Rivarennes en Indre et Loire. Le dernier exploitant qui vendange à la main part à la retraite et c'est tout un patrimoine qui s'en va... Les vendanges à la main sont en voie de disparition. Deux hectares de v... + de détails

C'est la fin des vendanges à l'ancienne à Rivarennes en Indre et Loire. Le dernier exploitant qui vendange à la main part à la retraite et c'est tout un patrimoine qui s'en va... Les vendanges à la main sont en voie de disparition. Deux hectares de vignes en appellation Touraine Azay-le-Rideau n'ont jamais vu l'ombre d'une machine. Chez les LEMESLE, on travaille le raisin depuis la même façon depuis des générations, mais ces vendanges à l'ancienne sont les dernières : le viticulteur part à la retraite. Interview de Jacky LEMESLE : "il n'y a pas de repreneur pour les vignes... Il n'y a plus de gens qui veulent faire du vin... On est une petite appellation et sur Rivarennes, il y a beaucoup de friches... Il n'y a plus d'agriculteurs..."Avec juste quelques hectares et un un vin vendu 0,25 euros le litre, les cépages gamay et grolleau (groslot)n'intéressent plus personne. Avec l'arrachage de ce petit bout de vignoble, c'est toute une tradition qui disparait et le choc est rude pour ceux qui vendangent ici depuis leur enfance. Interview de Janine ANIS, vendangeuse : "vendanger à la main fait partie du patrimoine...Ce sera bien triste quand il n'y aura plus rien". Emotion d'un autre vendangeur, Jack GILLES : "c'est une tradition qui s'en va...On a le coeur gros".Dans la ferme, pas de cuve en inox, pas de pressoir mécanique, mais des barriques en bois qu'on remplit encore à la main, comme depuis la nuit des temps...

  • Emission
  • Tours soir
  • Production
  • producteur ou co-producteur
    France Régions 3 Orléans