Partager
Ajouter Acheter
30 nov. 1996 2421 vues 26min 34s

Deuxième partie de l'enquête consacrée à l'histoire de l'immigration en France depuis les années 50. - Cette émission se propose d'illustrer les conséquences de la Loi Pasqua sur le flux migratoire en France, l'évolution de ce flux migratoire da... + de détails

Deuxième partie de l'enquête consacrée à l'histoire de l'immigration en France depuis les années 50. - Cette émission se propose d'illustrer les conséquences de la Loi Pasqua sur le flux migratoire en France, l'évolution de ce flux migratoire dans l'avenir et son rôle économique, à partir de témoignages de travailleurs immigrés, dont un clandestin, d'analyse d'experts et d'images d'archives dont celle de l'affaire des sans-papiers de l'église Saint-Bernard à Paris. - Bouba TOURE, travailleur immigré vivant en France deuis trente ans, soutient la cause des sans papiers de Saint-Bernard. A son domicile puis dans les locaux du foyer de Saint-Ambroise, il témoigne des conséquences de la loi Pasqua sur les contrôles de police et sur le flux migratoire et raconte comment les employeurs se servent des clandestins. Autre témoignage de Michel YAPI et d'un africain du foyer Saint-Ambroise sur leurs difficultés depuis la loi Pasqua. - Jacqueline COSTA-LASCOUX, chercheur au CNRS, commente quelques aspects des lois Pasqua, en particulier la limitation du droit au regroupement familial. Robert Noël CASTELLANI, Pdt de l'office des migrations internationales, constate la baisse du regroupement familial depuis 1994. - Au foyer de Saint-Ambroise, Madjiguene CISSE, porte parole des sans-papiers de Saint Bernard, parle du rôle économique de la main d'oeuvre clandestine, au service du patronnat, et souhaiterait voir s'établir un nouveau rapport Nord-Sud. - Jean-Pierre GARSON, de l'OCDE, donne son avis sur le principe de régularisation des sans-papiers et explique l'origine des flux migratoires en fonction du besoin de main d'oeuvre. Catherine WHITOL de WENDER, chercheur au CNRS, constate que le frein du flux migratoire entraîne la sédentarisation de la population étrangère. Selon elle, la politique migratoire française est un système de mensonge, ou cohabitent une politique d'opinion et une politique souterraine, qui permet par exemple aux Algériens les mieux placés d'obtenir des papiers. Cette politique migratoire favorise ainsi la montée du Front National.

  • Production
  • producteur ou co-producteur
    France 3