Partager
Ajouter Acheter
08 nov. 1993 435 vues 04min 16s

Les prix littéraires : le prix GONCOURT a été attribué à Amin MAALOUF, 44 ans, chrétien du Liban pour son roman "Le Rocher de Tanios" (Grasset). - François NOURISSIER, secrétaire du prix Goncourt, annonçe l'attribution du prix à Amin Maalouf ... + de détails

Les prix littéraires : le prix GONCOURT a été attribué à Amin MAALOUF, 44 ans, chrétien du Liban pour son roman "Le Rocher de Tanios" (Grasset). - François NOURISSIER, secrétaire du prix Goncourt, annonçe l'attribution du prix à Amin Maalouf et des affichettes à en-tête du restaurant Drouant donnent les résultats du Goncourt 93 et 94. - Interview d' Amin MAALOUF devant le café de Flore : "La vie me donne aujourd'hui un bonheur que je n'ai pas mérité. Ca va au delà de ce que je pouvais rêver lorsque je suis venu en France il y a 17 ans. je suis heureux" - Dans le salon Goncourt du restaurant DROUANT, les jurés du Goncourt terminent de déjeuner, et Edmonde CHARLES ROUX, juré déclare : "Il y a des gaudrioles considérables.. des conquêtes féminines faites par ces messieurs. Ils ne sont pas du tout sérieux" - Interview de Robert SABATIER : "J'ai proposé qu'on fasse une soirée dansante où les membres de l'académie Goncourt inviteront tour à tour les dames du Fémina à danser" - Tour de table des jurés lors du repas. Dans les cuisines, les cuisiniers s'affairent et leur chef Louis GRONDARD, explique : "Le menu existe depuis 1914 : caviar beluga, foie gras, homard, gibier à poils" - entrée de la librairie des éditions GRASSET, livres exposés en vitrine et interview de Jean Pierre DECAENS, chef de fabrication Grasset, sur la présentation du livre, le nombre de retirages, "tout était organisé pour qu'à 13 heures les machines des différents imprimeurs puissent être mises en route" - Interview de Jean Claude FASQUELLE, Président des éditions Grasset : "J'ai chez moi une gravure dédicacée à l'encre violette par Edmond de Goncourt à Eugène Fasquelle, jeune éditeur. J'installe cette gravure sur une table. Je l'entoure de fleurs, je mets une petite bougie, des choses comme ça. Chaque fois que je passe devant on s'incline et on lui dit -pense à nous-. Si c'est pas ça la superstition.. ça a marché" - les serveuse et maitre d'hôtel dressant une table de buffet, petits fours sucrés, Interview du maître d'hôtel : "On est toujours prévenu à la dernière minute" . ( Pas de bandeau-titre sur les images de ce sujet )

  • Emission
  • Le Soir
  • Production
  • producteur ou co-producteur
    France 3

mots clés