Partager
Ajouter Acheter
11 oct. 1993 896 vues 07min 50s

A l'occasion de la sortie de son dernier album, "C'EST DEJA CA", le chanteur ALAIN SOUCHON est l'invité du journal d'Henri Sannier, le jour même du trentième anniversaire de la mort d'Edith Piaf. - Souchon : "Ca ne me viendrait pas à l'idée de ... + de détails

A l'occasion de la sortie de son dernier album, "C'EST DEJA CA", le chanteur ALAIN SOUCHON est l'invité du journal d'Henri Sannier, le jour même du trentième anniversaire de la mort d'Edith Piaf. - Souchon : "Ca ne me viendrait pas à l'idée de chanter Piaf car j'ai mes propres chansons. D'ailleurs, je ne suis pas très sensible aux chansons de Piaf mais plutôt fasciné par son existence : elle a brûlé ses ailes aux feux de la gloire... Je suis davantage passionné par l'art de Cocteau. On dit trop souvent que c'était un dilettante, il n'aurait pas aimé ce qualificatif. - Une chanson de mon album dit qu'on vaut mieux que ce qu'on dit de nous... on se fout de nous... - En réponse à Henri Sannier : "Si, j'aime bien les tops-models, mais je n'aime pas ce qu'elles représentent. Elles représentent le vide de la société de consommation : Claudia Schieffer et Paul Loup Sulitzer sont adulés parce qu'on admire la beauté froide et le fric... - Je rends hommage dans une de mes dernières chansons à ARLETTE LAGUILLER qui, au milieu d'une décennie de gauche décevante, a su conserver des convictions sans pour autant avoir d'ambitions personnelles. Oui, on peut dire que cette fois j'ai des chansons engagées. Mais je ne me sens pas l'âme d'un politicien ni d'un journaliste qui transforment la réalité pour mieux la vendre. C'est un métier. Un métier que je ne saurais pas faire.

  • Emission
  • MIDI 2
  • Production
  • producteur ou co-producteur
    France 2