PLATEAU LIONEL JOSPIN - Vidéo Ina.fr

PLATEAU LIONEL JOSPIN

Publicité

PLATEAU LIONEL JOSPIN

A2 Le Journal 20H

video 05 nov. 1990 389 vues 13min 41s

LE MINISTRE DE L'EDUCATION NATIONALE, LIONEL JOSPIN EST L'INVITE DU JOURNAL AU SOIR DE LA MANIFESTAION QUI A REUNI A PARIS ET EN PROVINCE DES MILLIERS DE LYCEENS. CET APRES-MIDI IL A PRESENTE, DEVANT L'ASSEMBLEE, SON PROJET DE BUDGET POUR 1991. - Lionel JOSPIN est interrogé par Henri Sannier et Rachid Arhab : - Sannier : VOUS AVEZ EU LE TEMPS POUR FAIRE UNE BONNE REFORME. LES SOCIALISTES SONT AU POUVOIR DEPUIS 1981 ? : "Je suis là depuis 1988...progrès importants du budget dans un contexte de retard. Quand je vois "Jospin rodin...euh, Jospin radin...j'aimerai bien être Rodin...Cet effort accru pour l'éducation natiuonale, tout le monde l'admet". - SANNIER : LE GOUVERNEMENT FLOTTE, LA RUE DICTE LA POLITIQUE AU GOUVERNEMENT ? : "Le temps est venu de dire à ces jeunes que le message a débouche sur des mesures immédiates : les ATOS sont en train d'être recrutés...Faut que les parents et les jeunes se disent qu'on ne peut aller d'une d'une manif à une autre sans préciser ce que l'on veut...On ne peut dialoguer dans la rue. Le moment est venu de trouver des lieux de dialogue...il y a les conseils de lycées jusqu'au niveau académique...Le temps montrera qu'il faut que la manifesttation cède le pas au dialogue". (RD 13H du 6/11/1990). - SANNIER : IL Y A 25 ANS, VOUS ETIEZ SUR LE BITUME. LES THEMES, C'ETAIT L'AMOUR, LA PAIX. AUJOURD'HUI LES JEUNES VEULENT DU TRAVAIL ? : " Il y a 25 ans je manifestais contre la guerre d'Algérie...Le mouvement des lycéens traduit une réalité, le nombre de lycéens en augmentation...Je dis aux jeunes : vous n'avez pas interêt à faire les choses avec ceux qui disent que l'école pubique c'est ingérable, qu'il faut dissoudre l'éducation nationale...". - ARHAB : CEUX QUI FONT LES CHOSES : ON A VU MONSIEUR AUROUX, Y COMPRIS VOS AMIS ENCOURAGER LES LYCEENS ? : "....Les droits des lycéens sont respectés...les cadres sont là pour discuter. Vient un moment où on ne peut plus rester dans la rue, où on doit préciser ce que l'on souhaite". - SANNIER : QUEL EFFET CELA FAIT DE VOIR ET ENTENDReE SON NOM SCANDE DANS LA RUE ? : "...Je constate qu'ils ne demandent ps le retrait du projet Jospin !". - (Suite itw entrecoupé par sujet) "Je suis à leur disposition pour répondre à leurs questions...au niveau des lycées, des régions, des rectorats...". - SANNIER : A QUAND 25 ELEVES PAR CLASSE ? : "D'içi 1993, ça représente, en plus des 15000 postes qui seront crées, 40000 postes. Que les lycéens demandent à faire des études. S'ils apprennent, ils doivent apprendre un budget, combien de temps ça prend. Ils doivent rentrer dans le monde adulte. Qu'ils viennent et qu'ils précisent leurs revendications et j'en parlerai au Président de la République et je donnerai des réponses" (RD 23H). - ARHAB : L'INCOMPREHENSION SEMBLE TOTALE. FAUT-IL UNE STRUCTURE INTERMEDIAIRE ENTRE VOUS ET LES LYCEENS ? : "A travers les conseils des délégués, qu'ils viennent. A travers leurs coordinations...".

Émission

A2 Le Journal 20H

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

journaliste

Rachid Arhab
Henri Sannier

participant

Lionel Jospin

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies