Le 1er novembre 2008, Jacques Piccard, l'un des grands explorateurs du XXe siècle, disparaissait. Il reste célèbre pour avoir effectué la plongée la plus profonde au monde à bord de son bathyscaphe Trieste en 1960. Retour sur cet exploit.

Au milieu des années 50, Jacques Piccard aide son père Auguste à construire un bathyscaphe. La marine américaine leur achète le prototype, et demande à Jacques d'explorer la fosse des Mariannes, située dans le Pacifique, plus exactement dans la fosse Challenger, au large des Îles Mariannes, à 320 km de l'île de Guam. L'objectif des Américains étaient plutôt contestable puisqu'ils voulaient s'assurer qu'il n'y avait plus de vie au fond de l'Océan afin d'y entreposer des matériaux radioactifs... 

En 2002, au micro de Stéphane Cosme, il évoquait ses plongées à bord du Trieste. (audio)

Le 23 janvier 1960, il devenait "l'homme le plus profond du monde" au sens propre, en plongeant à près de 11 000 mètres de profondeur, à bord de ce mini sous-marin baptisé Trieste.

Le jour de la descente est fixée au 23 janvier 1960, à 8 heures. Jacques Piccard et le lieutenant américain de la Navy Don Walsh s'installent dans la sphère. La plongée débute à 8 heures 23.

À 11 heures 44, ils atteignent  8 800 mètres. L'obscurité est totale.

À 13 heures, le Trieste se pose sur le fond, à 10 916 mètres. Derrière le hublot, les deux hommes sont les deux premiers humains à contempler la faune des abysses. Car, de la vie, ils en trouvent à profusion : une, puis deux crevettes rouges passent devant leurs yeux. Éclairé par un phare de mercure, un poisson plat, d'espèce inconnue, de 30 cm de long les salue.

À 16 heures 56 minutes, les deux explorateurs refont surface. Durant cette plongée de 8 heures 33 minutes, dans des températures très basses, ils ont eu tout le temps d'étudier l'eau et ses principales caractéristiques : radioactivité, température, etc.

bathyscaphe312

Après cette expédition, les Etats-Unis abandonneront définitivement leur projet de déposer des déchets nucléaires dans la fosse sous-marine.

Piccard et Walsh ont établi ce jour-là un record de plongée longtemps réputé imbattable... jusqu'à ce qu'à proximité une exploration au sonar ait révélé une zone plus profonde encore (peut-être plus de 11 000 m) mais il n'existe à ce jour aucun sous-marin ou robot civil capable de l'explorer.

Une famille de "savanturiers"

piccardjacques312

L'aventure et la recherche chez les Piccard, on se les transmet de père en fils. Il y a d'abord eu Auguste Piccard, le physicien passionné par la stratosphère, Jacques son fils par les abysses… 

Né le 28 juillet 1922 à Bruxelles, Jacques Piccard, surnommé capitaine Némo, est l'inventeur du bathyscaphe et du mésoscaphe, des petits sous-marins capables de descendre à des milliers de mètres sous les mers et océans en résistant à des pressions infernales. En 1976, il évoque le mésoscaphe, un appareil scientifique destiné à faire des mesures dans le fond du lac Léman (audio)

Véritable inventeur, il fabriquera le premier sous-marin de poche touristique en 1964. Cette fibre de "savanturier", il l'a transmise à son fils Bertrand Piccard, le premier à faire le tour du monde en ballon sans escale et instigateur de l'aventure du Solar Impulse, le premier avion solaire à avoir réalisé un tour du monde avec escales sans encombre.

Rédaction Ina le 18/10/2018 à 17:22. Dernière mise à jour le 18/10/2018 à 17:48.
Sciences et techniques