Les temps (toujours) modernes du travail à la chaîne - Vidéo Ina.fr

Les temps (toujours) modernes du travail à la chaîne

Publicité

Les temps (toujours) modernes du travail à la chaîne

data culte

video 24 sept. 2016 2147 vues 02min 33s

24 septembre 1936, c’est la sortie du film de Charlie Chaplin “les Temps modernes”. Son dernier long métrage muet dénonçait le travail à la chaîne et ses conséquences.
Aux Etats-Unis, Henry Ford a mis en place son système de production dès 1908. Une nouvelle organisation de l’entreprise qui permet alors d’augmenter les rendements
La production de Ford T passe de 10 660 voitures en 1909 à 941 042 voitures en 1920. Une organisation du travail détaillée à la télévision française dans les années 50’
Renault, en France, introduit aussi très rapidement cette façon de produire dans ses usines. Les résultats sont là. Entre 1898 et 1905, la productivité chez Renault est stable : 1,5 voitures par ouvrier. A partir de l’application du travail à la chaîne cette production va doubler.
40 ans après les lignes de production dénoncées par Charlot, les industriels ont trouvé mieux que les ouvriers spécialisés pour réaliser ces tâches répétitives et chronométrées : les robots
Des robots de plus en plus performants. Ils remplacent progressivement les ouvriers.
Dans le secteur automobile en France, en 1968, les ouvriers représentaient 76.7% des salariés. En 2007, ce pourcentage tombe à 53.3%
Les salariés disposent désormais d’un compte pénibilité, entré en vigueur cet été. Il leur permet d’acquérir des points. Ce qui est en jeu : la possibilité de partir plus tôt à la retraite ou de travailler en temps partiel en fin de carrière. Parmi les facteurs de pénibilité retenus : le travail répétitif, l’exposition au bruit ou les postures pénibles. Charlot aurait sans doute apprécié.

Émission

data culte

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Richard Poirot

AdBlock activé!