22 septembre 1981, le TGV au secours du rail français - Vidéo Ina.fr

22 septembre 1981, le TGV au secours du rail français

 

22 septembre 1981, le TGV au secours du rail français

data culte

video 22 sept. 2016 313 vues 02min 34s

2h40 c’est le temps de trajet pour relier Paris et Lyon en TGV, ce 22 septembre 1981. 2h40 au lieu des 4 heures de trajet habituelles. La SNCF inaugure alors sa nouvelle ligne à grande vitesse. Un grand jour pour l’opérateur, pour le constructeur Alsthom et pour le rail français.
Dans les années 50 et 60, son avenir est menacé par la route, par l’aviation. Quelle piste pour résister ? La vitesse. Elle n’est plus simplement un objectif technologique, mais devient un argument de promotion, comme ici en 1955.
Avec le TGV, la SNCF et Alstom mettront en scène les records de vitesse, présentés à chaque fois comme des coups d’éclat. 26 février 1981 : 380 km/h. 18 mai 1990 : 515 km/h ; 3 avril 2007 : 574,8 km/h. Des opérations qui ont des noms de code : TGV 100, TGV 140, V 150 pour la dernière, comme 150 mètres à la seconde, soit 540 km/h, le seuil à dépasser. Et il le sera.
Le rail redevient tendance, les lignes à grande vitesse se développent en Europe. 1985 : 500 km de LGV en 1985, 6214 km en 2009, 7 351 km en 2014. En 2025, 21000 km de lignes sont programmées. La progression du trafic suit cette courbe. Le nombre de clients, en France, rapportés au nombre de kilomètre parcouru, est en hausse. En 1990, il y avait 14,92 milliards de voyageurs-kilomètre. En 2014, c’est 53,8 milliards de voyageurs-kilomètre. Trois fois plus.
Mais au fait, que veut dire TGV ? Train à grande vitesse ? Non. A l’origine, c’est Turbotrain à grande vitesse. Le voici en 1972, la ressemblance avec le TGV de 1981 est frappante. Mais celui-ci fonctionne avec des turbines à gaz. Ces prédécesseurs rouleront d’ailleurs sur le réseau SNCF. Mais le choc pétrolier de 1973 sonne le glas de cette motorisation. La fusée sur rail sera électrique et elle fera des étincelles.

Émission

data culte

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Richard Poirot

AdBlock activé!