Django Reinhardt - Vidéo Ina.fr

Django Reinhardt

Publicité

Django Reinhardt

video 01 janv. 1957 9413 vues 25min 06s

Le 16 mai 1953 disparaissait Django REINHARDT, l'un des guitaristes les plus doués du XX° siècle. Ce documentaire propose de retracer les grandes lignes de l'existence du père du jazz manouche. La caméra suit les pas de cette figure légendaire, des premières pérégrinations jusqu'au repli des derniers jours à Samois-sur-Seine.Dans une boîte de jazz parisienne, un groupe de spectateurs noctambules écoutent un groupe de jazz comme auparavant le faisaient les admirateurs de Django REINHARDT- Le périple commence à Samois-sur-Seine en 1951 où Django REINHARDT retrouvait le calme après la scène parisienne. La caméra parcourt quelques chemins du village, comme le faisait sans doute le musicien de son vivant. C'est la tombe de Django REINHARDT que le spectateur découvre à la fin de la promenade.- Le documentaire revient sur le début de la vie et donne l'occasion de revenir su son appartenance à la communauté manouche : quelques coutumes et particularités de ce mode de vie en roulottes sont illustrées.- Quelques plans du pèlerinage à Sainte-Marie de la Mer, auquel Django REINHARDT n'a jamais participé, montre la ferveur religieuse de ce peuple.- Les circonstances de l'accident qui handicapa Django REINHARDT est narré et illustré par quelques images de roulottes en feu. - Stéphane MOUGIN engage Django REINHARD qui rejoint pour la première fois un groupe de jazz. - Dans le sud de la France, il rencontre le surréaliste Emile SAVITRY qui lui fait découvrir le jazz américain. Louis VOLA l'intègre dans son orchestre qui joue à Cannes puis revient à Paris. Django REINHARDT joue alors avec Stéphane GRAPPELLI, Roger CHAPUT et Joseph REINHARDT jusqu'au début de l'Occupation.- Après la Libération, il s'installe à Montmartre dans une maison et crée son propre cabaret, la Roulotte.- Insert archive américaine montrant Django REINHARDT jouant (origine non précisée).- A l'occasion d'une période de chômage qui suit un large succès aux Etats-Unis, il se lance dans la peinture. Plusieurs oeuvres sont montrées au spectateur.- A Londres, Django REINHARDT reconstitue un quintet avec Stéphane GRAPPELLI.- Il est consacré par une tournée qui porte son nom aux Etats-Unis. - En 1951, vit avec sa femme et son fils à l'hôtel cristal, en face du club St Germain des Près où il joue chaque soir.- Peu avant sa mort, Django REINHARDT s'établit à Samois-sur-Seine où il mène une vie paisible.- Sa mort soudaine laisse son épouse et son fils, Babik REINHARDT, au soin de la communauté manouche. - Pour un dernier au revoir, Stéphane GRAPPELLI, Hubert ROSTAING, André EKYAN, Alix COMBELLE, Joseph REINHARDT, Raymond FOL, Henri CROLLA, Hubert FOL, Eugène VEES, Gérard LEVEQUE, Emmanuel SOUDIEUX, jouent "Minor Swing".

Générique

réalisateur

Paul Paviot

auteur de l'oeuvre pré-existante

Django Reinhardt

auteur du texte parlé

Chris Marker

assistant de réalisation

Charles Delaunay

commentateur

Yves Montand

interprète

Stéphane Grappelli

dvd
cd
AdBlock activé!