Mur de Berlin: la télévision française face à la censure soviétique - Vidéo Ina.fr

Mur de Berlin: la télévision française face à la censure soviétique

Publicité

Mur de Berlin: la télévision française face à la censure soviétique

retour vers l'info

video 05 nov. 2019 794 vues 02min 47s

Toute cette semaine l’Ina revient sur plusieurs événements marquants avant et après la chute du Mur de Berlin. Aujourd’hui, retour en Allemagne de l’Est en pleine occupation soviétique. Difficile à cette époque pour les médias français d’échapper à la censure.
Une censure stricte de l’information, voilà à quoi étaient confrontés les médias occidentaux en Allemagne de l’est en pleine occupation soviétique. Deux ans après l'érection du mur de Berlin, la dictature communiste y était alors bien installée. Seuls les grands événements du parti permettaient aux journalistes étrangers d’entrer en RDA.
Des images interdites sans autorisation sous peine de prison ou pire de subir les foudres de la Stasi, la police d’Etat. Difficile alors dans ces conditions de recueillir des témoignages d’Allemands de l’est. En 1972, le journaliste français Jean-Pierre Elkabbach avait trouvé la parade. Interviewer à l’ouest des évadés de la RDA.
Une image austère que le gouvernement de l’est souhaitait gommer dès le début des années 70. Pour vanter le mode de vie en RDA, les autorités autorisaient ponctuellement certains médias occidentaux à venir filmer le quotidien des familles. Mais pas n’importe quelle famille… exemple en 1974.
Des personnes très bien choisies pour porter la parole du gouvernement et encenser le quotidien à l’est.
Cinq ans plus tard, même discours. Pour cette Berlinoise hors de question de quitter l’Est.
Pour échapper au contrôle des autorités, certains journalistes français osaient prendre des risques. En 1987, pour être libre et ramener les images qu’il voulait, ce journaliste de FR3 s’était fait passer pour un touriste.
Une censure de l’information en Allemagne de l’est qui prendra fin le 9 novembre 1989, le jour de la chute du mur de la honte.

Émission

retour vers l'info

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Géraldine Cornet Lavau
Ludivine Lopez

AdBlock activé!