Algérie, 20 ans de Bouteflika - Vidéo Ina.fr

Algérie, 20 ans de Bouteflika

Publicité

Algérie, 20 ans de Bouteflika

retour vers l'info

video 28 févr. 2019 1127 vues 02min 48s

Le 10 février 2019, Abdelaziz Bouteflika a annoncé par voie de presse sa candidature pour un 5eme mandat. Après un appel à la mobilisation sur Facebook, la population Algérienne a défilé dans les rues d’Alger mais aussi dans le reste du pays. Encore, lundi, à l’appel des avocats et mardi à l’appel des étudiants. Des manifestations pour s’opposer à un système dont le président est le symbole. Autrefois, respecté et craint, aujourd'hui le président Bouteflika est directement contesté.
"Je sais que mon pays a besoin de quelqu’un mais je ne m'imposerai pas au peuple
"... 1999, quelques heures avant sa première élection, 20 ans plus tard, Abdelaziz Bouteflika est toujours à la tête de l’Algérie.
Cette année-là, Abdelaziz Bouteflika devient président de l’Algérie dans un contexte de guerre civile entre le gouvernement et les islamistes. L’homme du FLN, parti historique de l’Algérie indépendante, apporte le calme et la paix après des années de peur et de terrorisme.
Cinq ans plus tard, en 2004, il se présente de nouveau à l’élection présidentielle… Il est élu dès le premier tour. Une élection contestée par l’opposition .
Le président apparaît encore comme le garant de la paix. Mais ça aurait dû être son dernier mandat. C’est ce que prévoyait la constitution algérienne. Pas plus de deux mandats, pas plus de 10 ans… Mais en 2008, alors que le président est affaibli physiquement, il fait voter une réforme : "la démocratie à l’algérienne, vote à main levée, sans débat et à une très large majorité, les députés et sénateurs viennent de modifier la Constitution. Leur président pourra briguer autant de mandats qu’il le souhaite."
C’est un coup d’état déguisé pour l’opposition. Ainsi le président sortant se présente sans entrave pour une troisième candidature en 2009. Il l’emporte encore une fois dès le premier tour.
Si certains contestent cette mascarade de démocratie pour beaucoup d’Algériens ayant connu la guerre civile, Abdelaziz Bouteflika reste le garant de la stabilité du pays.
Pendant ce troisième mandat, malgré le "Printemps arabe" et surtout malgré un AVC, Abdelaziz Bouteflika reste au pouvoir. Il se représente même !
Extrêmement réduit physiquement, et après une campagne sans apparition publique… il est réélu, encore une fois dès le premier tour, en 2014. C’en est trop pour certains … Des opposants tentent de manifester, mais sont très vite arrêtés.

Cinq plus tard, en plus des opposants, une partie la population algérienne est dans la rue pour s’opposer à un cinquième mandat. Dans un pays où la moyenne d’âge est de 27 ans, la menace des années noires et du chaos n’a plus le même retentissement.






Émission

retour vers l'info

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Richard Poirot
Géraldine Cornet Lavau

AdBlock activé!