La souffrance animale dans les abattoirs, un débat qui traîne - Vidéo Ina.fr

La souffrance animale dans les abattoirs, un débat qui traîne

Publicité

La souffrance animale dans les abattoirs, un débat qui traîne

data culte

video 12 janv. 2017 374 vues 02min 37s

85% des Français sont pour l’installation de caméras de vidéosurveillance dans les abattoirs. Dans les années 60, la souffrance animale était le cadet des soucis des salariés d’abattoirs… Les animaux agonisaient pendant de longues minutes. L’acteur Michel Simon a travaillé dans sa jeunesse dans un abattoir et raconte son calvaire. Une pratique que Brigitte Bardot qualifiait de moyenâgeuse. En 1962 elle amène avec elle sur le plateau un pistolet anesthésiant alors utilisé en Angleterre. En 1976, une loi accorde aux animaux un caractère sensible, conséquence : l’étourdissement avant l’abattage devient obligatoire.
Mais encore aujourd’hui cette pratique n’est pas systématique ou mal réalisée. En avril 2016 tous les abattoirs ont été contrôlés. Sur 460 chaînes d’abattages, seulement 78 ont été reconnues comme totalement conformes. 14 étaient en non-conformité majeure. Une série de contrôles réalisés à la suite des vidéos chocs de l’association de défense des animaux L214. Aujourd’hui 35% des Français qui ont arrêté de manger de la viande l’ont fait car selon eux, l’élevage industriel ne respecte pas le bien-être animal.

Émission

data culte

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Richard Poirot
Géraldine Cornet Lavau

AdBlock activé!