Couche d'ozone, sur les traces du trou - Vidéo Ina.fr

Couche d'ozone, sur les traces du trou

Publicité

Couche d'ozone, sur les traces du trou

data culte

video 16 sept. 2016 358 vues 02min 26s

20.9 millions de km2 c’est la taille du trou de la couche d’ozone au-dessus du pôle sud ! Plus grand que la Russie. Mais pourtant, selon un article de la revue Science, la couche d’ozone, qui nous protège des rayons ultraviolet les plus dangereux, est sur la voie de la guérison. Sur les 15 dernières années, il est passé de 24.8 millions de km2 en 2000 à 20,9 millions en 2014. Malgré une reprise en 2015, causé par l’irruption du volcan Calbuco en 2015, les scientifiques sont optimistes. Ce trou a été découvert dès les années 50. Principaux responsables : les chlorofluorocarbures, les fameux CFC, des gaz présents à l’époque dans les frigos, les climatiseurs, les bombes aérosols. Un vrai succès, ses bombes, à la fin des années 60.En 1977, alors que les Américains interdisent le fréon, en France les fabricants font du lobbying.Il faut attendre 1987 pour que la communauté internationale s’engage à interdire l’usage de toute substance nocive. Et en 1994, ce 16 septembre devient une journée internationale de la protection de la couche d’ozone, instaurée par les Nations Unis. Mais le trou n’écoute pas l’ONU et continue de s’étendre jusqu’à son pic au début des années 2000. Il était de 100000 km2 en 1979, contre 24.8 millions, on le rappelle, en 2000.Même le pôle nord est touché. Conséquence : entre 1979 et 2008, les niveaux d'UV les plus dangereux ont augmenté de 13 % à la latitude de Paris pour les mois d’hiver; et de 8% en été. Les scientifiques prévoient la résorption du trou de la couche d’ozone d’ici la fin du siècle. D’ici là, sortez vos crèmes.

Émission

data culte

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Richard Poirot

AdBlock activé!