Eric ROHMER : "Le Rayon Vert" - Audio Ina.fr

Eric ROHMER : "Le Rayon Vert"

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Eric ROHMER : "Le Rayon Vert"

Microfilms

audio 07 sept. 1986 2690 vues 49min 33s

Serge DANEY s'entretient avec le cinéaste Eric ROHMER, à l'occasion de la sortie de son film "Le Rayon vert". ROHMER évoque son film, son scénario et son travail. Il livre ausi son sentiment sur la télévision et explique pourquoi il a voulu que son film soit diffusé par Canal Plus avant de sortir en salles. Ce film sera couronné (après l'entretien) par le Lion d'Or au Festival de Venise : - Générique début. - A 0'32 : interviewé par Serge DANEY, Eric ROHMER justifie l'utilisation dans "Le Rayon vert" d'une musique de film (non située dans l'action du film comme il le fait d'habitude) pour donner un aspect "magique" à un film plus "terre à terre" que les précédents. - A 5'55 : ROHMER explique qu'il a voulu donner un aspect "magique" à ce film plus "terre à terre" que les précédents. DANEY résume le sujet du film. ROHMER explique qu'il a voulu une fin ouverte dans ce film (les précédentes "Comédies et proverbes" se terminaient comme elles avaient commencé). - A 8'30 : ROHMER poursuit sur la fin ouverte de ce film, explique qu'il a bâti ses "Contes moraux" sur un thème et ses "Comédies et proverbes" sur une structure (identique pour chaque film, sauf ici). - A 13'05 : ROHMER se recommande de ROSSELLINI et RENOIR, puis commente la télévision d'aujourd'hui (plutôt mauvaise) et déclare qu'il faut que les jeunes s'emparent de la télévision comme la Nouvelle Vague s'est emparée du cinéma. - A 19'10 : ROHMER plaide pour la nécessité d'une chaîne qui produirait de Jeunes auteurs (comme ce fut le cas en Allemagne et en Angleterre). Pourquoi il a voulu que son film soit diffusé d'abord par Canal Plus, avant sa sortie en salle ; commente le succès de l'opération qui n'a pas enlevé un seul spectateur au film en salle. - A 26'11 : ROHMER plaide pour l'importance de conserver un mystère à la conclusion du film. - A 29'53 : ROHMER explique qu'il compose ses histoires en écrivant d'abord le début puis la fin, et en finissant par le milieu. L'aspect sociologique de ses films. - A 35'20 : son rêve de faire un film sans artifices de narration, dont le récit serait une juxtaposition discontinue d'instants présents. - A 40'32 : ROHMER se définit comme un "post-moderne" (qui va au-delà de la modernité brechtienne, surréaliste, existentialiste) ; comment il dose le choix du non-choix (prendre les choses telles qu'elle sont) et la composition (par le cadre, les couleurs, les références picturales et architecturales). - A 45'20 : ROHMER fait référence à MURNAU. Sans faire du cinéma social, ROHMER pense qu'on sent la présence du social derrière les parcours singuliers qu'il propose.

Émission

Microfilms

Générique

participant

Eric Rohmer

présentateur

Serge Daney

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!