Krsto Papic à propos de son film sur les travailleurs immigrés - Vidéo Ina.fr

Krsto Papic à propos de son film sur les travailleurs immigrés

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Krsto Papic à propos de son film sur les travailleurs immigrés

Panorama

video 07 août 1970 897 vues 42min 12s

Immigration en France : Krsto PAPIC a choisi de tourner durant six mois un sujet de télévision , il a décrit la vie d'un petit village de France où se trouve une forte minorité d'étrangers. Le réalisateur dit que pour lui : " La France est le pays de la grande culture..." il a choisi ce théme des étrangers, d'autant que nombre de ses compatriotes ont choisi de travailler à l'étranger.Il continue de parler à propos des étrangers en France.Séquences et interviews du télé-film : - En voiture route bourguignonne, entrée dans village. - Vue générale de la mairie. En voiture dans village. Façade immeuble collectif. Intérieur d'une pièce pendant prière musulmane. Cour de ferme avec des faux.Interview de ce paysan "on ne s'en plaint pas trop, on ne se parle pas, ils payent quand il achètent" / tracteur passant place village. - Interview du prêtre : " le village est composé de cultivateurs, ouvriers français, depuis cette année des travailleurs turcs". - Interview du gendre, fondateur de l'usine textile, chez lui. Paysage jsuqu'à la filature. Tombe du fondateur. - Interview "historique de la fondation de l'usine à la fin du siècle dernier". - Interview d'une habitante "ne peut rien dire sur les turcs". Mains sur carte avec boussole. Zoom arrière groupe turcs discutant. - Interview du prêtre : " Ce problème des immigrés lui paraissait difficile à résoudre, a été bouleversé quand il a su qu'ils allaient loger à plusieurs dans une petite pièce ". - Interview direction Sté Cotonnière en extérieur " la majeure partie éléments d'appréciation échappent à M. le curé ". Suite de l'interview du prêtre : " la violence qui est faite à ces hommes de s'arracher à leurs familles". La direction / " Lecture de l'inventaire des objets fournis aux ouvriers". Courette de l'immeuble où logent les turcs. Intérieurs d'une chambre, d'une cuisine. Groupe turcs, autour d'eux, l'un réparant moto. - Interview habitant " les travailleurs étrangers sont aussi heureux,sinon plus que le français, lui n'a pas d'argent pour envoyer ses enfants en vacances, il est obligé de faire 12 kms pour prendre une douche, il est nationaliste, il est avant tout francais". Deux habitants sur le pont racontent " comment il a emmené des turcs au village puis comment ceux-ci l'ont pris pour un taxi ". Famille du village " leurs salaires travailleurs étrangers n'ont pas changé le problème, simplement quand ils sont mécontents, on leur dit : les turcs vous remplaceront ". - Interview directeur entreprise " il s'agit d'assurer le travail, ...". Tableau de pointage, travailleurs turcs interviewés : " Ils envoient l' argent à leur famille, n'ont pas droit aux allocations familiales, pensent qu'on les a trompés et en Turquie et ici, il ne faut pas que les enfants connaissent ce sort ".Autre travailleur "que la radio française diffuse musique populaire uniquement ". Le prêtre rencontre quelques uns de ses paroissiens dans la rue du village. Le père MOISSANT, spécialiste de la main d'oeuvre étrangère " le père JARNIER a donné une dimension universelle à son geste, à tous les travailleurs étrangers, il a agi en homme". Deux ouvriers turcs au guichet bureau de poste, groupe ouvriers portugais jouant aux cartes en extérieur. - Interview jeune femme portugaise en français est entrée en France clandestinement, il a trouvé du travail par des cousins, a connu son mari ". - Interview du mari en français : " fait tout son possible pour qu'elle soit heureuse, il faut se mettre à deux à cause des salaires, prix de l'heure pas assez élevé pour le travail qu'ils font ". L'abbé JARNIER à sa table " la plupart des habitants sont des travailleurs avec salaires modestes ". - Interview vieux cultivateur " l'abbé n'a pas posé problèmes des cultivateurs". Quelques habitants à vélo sur place village, rivière. Ouvriers turcs se baignant dans rivière. L'un des deux assis au bord de la rivière, chante. Le père MOISSAND " ils sont devenus subitement sourds et muets, l'homme ne peut vivre en équilibre que s'il peut communiquer". Groupe ouvriers, ouvriers turcs dans la rue. L'abbé JARNIER les salue. Groupe porte l'abbé en triomphe. Le père MOISSAND " problème du déracinement " . Interview de Jean-Philippe LECAT, député de la côte d'or : " les travailleurs étrangers viennent en France pour gagner davantage, sont utiles à l'économie française, il faudrait un accord entre pays d'origine, et la France. 3;Allée de la fabrique, instituteur et quelques enfants dans la cour de l'école. Intevriew de l'instituteur : " connaissait quelques mots de turc, sympathise avec eux ". - Interviewes quelques enfants.Eglise, départ du village en voiture.

Émission

Panorama

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

réalisateur

Lise Bloch

journaliste

Jean Lanzi

AdBlock activé!