Lip, autoportrait par les ouvriers grévistes - Vidéo Ina.fr

Lip, autoportrait par les ouvriers grévistes

Publicité

Lip, autoportrait par les ouvriers grévistes

Magazine 52

video 13 juil. 1973 2366 vues 18min 33s

Huguette DEBAISIEUX et Pierre LARY ont prêté une caméra aux "LIP", ouvriers expérimentant une forme d'autogestion après la faillite de leur entreprise à BESANÇON pendant le printemps et l'été 73, avant que l'usine ne soit occupée par les forces de l'ordre le 14 août.Vue aérienne des usines de LIP à Palente, quartier de Besançon et différents plans d'une assemblée générale : nombreux gros plans des ouvriers et prise de parole de Roland VITTOT et de Charles PIAGET. Les bâtiments de l'usine sont à l'abandon. - Interviews. Un groupe d'ouvrier de Besançon parle de l'importance qu'a pris LIP dans leur vie, depuis leur apprentissage. - Interview d'un ingénieur à propos de l'historique de la montre électrique et de l'innovation de la montre quartz. LIP c'est l'entreprise horlogère de Besançon mais également les machines outils à Ornans. Différents plans de la ville, de l'usine et interview d'un ouvrier qui lutte pour conserver un travail intéressant. - Interviews. Le groupe d'ouvrier du début (Besançon) parle de leur prise de conscience, du soutien du public et l'autonomie du personnel gréviste dans la création des commissions (nettoyage...). - Différents plans d'ouvriers au travail restés alors que leurs vacances officielles ont commencé. - Interview d'un ouvrier. La vente des montres permet de prouver que les ouvriers sont autonomes et produisent de la qualité, même sans les cadres. Le mot "destruction" employé par le ministre est choquant. - Interview d'un ouvrier. J'ai appris à vivre en homme libre. - En assemblée générale, Charles PIAGET parle de la communication vers le public et de l'organisation de la commission d'accueil. - Différents plans des familles devant l'usine : enfants... - Interview d'un ouvrier à propos du groupe qui va suivre le tour de France dont LIP est chronométreur officiel. - Nombreux plans de l'accueil du public : les affiches, un ouvrier parle de l'accueil, plan panoramique sur l'entrée de l'usine, la banderole "C'est possible, on fabrique, on vend, on se paie", l'enseigne LIP, l'horloge et le public à l'entrée de l'usine, l'exposition. - Interview de membres de comités d'entreprise de villes voisines venus acheter des montres pour manifester leur soutient aux LIP et leur approbation de cette forme de lutte. Ils déplorent le fait que l'information sur la lutte LIP soit déformée, passe difficilement les portes de l'usine. - La pancarte de la buvette "ensemble nous luttons, ensemble nous vaincrons, ensemble nous buvons". - Les ouvriers ont déterminé eux mêmes leurs cadences et horaires. L'équipe de vendeuses de montres s'est montrée exemplaire. Les gens viennent de loin pour soutenir les LIP. - Interview. La fabrication de montres électroniques menace l'emploi (rapidité de fabrication et faible main d'oeuvre). Ceci dépasse le cadre de LIP. Il faudrait changer nos coutumes sociales : la répartition des temps de production et des temps de formation. - Nombreux plans de l'usine LIP occupée : ouvriers au travail, assemblée générale, ouvriers devant l'usine.

Émission

Magazine 52

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

journaliste

Pierre Lary
Huguette Debaisieux

participant

Charles Piaget
Roland Vittot

AdBlock activé!