Massoud répond à la délégation européenne de juin 2000 - Vidéo Ina.fr

Massoud répond à la délégation européenne de juin 2000

Publicité

Massoud répond à la délégation européenne de juin 2000

video 01 janv. 1999 4288 vues 20min 47s

A Bazarak, dans la vallée du Panjshir (Afghanistan), le 11 juin 2000, deux députés français (Messieurs Jean-Michel Boucheron et Richard Cazenave), un parlementaire européen (le général Philippe Morillon), un sénateur belge (Monsieur Josy Dubié) et Bertrand Gallet ont questionné Ahmad Shah Massoud. Les parlementaires européens assis autour d'une table posent leurs questions au cdt Massoud. Après l'entretien, ils offrent des cadeaux à Massoud: Morillon explique avoir acheter un livre sur le Cadre Noir à Saumur, Cazenave offre un livre du Parlement Européen et un livre sur de Gaulle et l'appel du 18 juin. Massoud remercie en français.Détail de l'interview : Massoud : "La guerre qui sévit actuellement en Afghanistan n'est pas seulement un conflit interne. Il est surtout dû à une ingérence de pays étrangers ennemis, en particulier le Pakistan."A la question de Philippe Morillon "Quelle est selon vous la solution militaire ?", Massoud répond : "J'ai dit plusieurs fois que la solution n'est pas militaire. Il faut prendre des décisions dans une réunion politique." Le député belge : "Pourquoi êtes vous contre les talibans ? Votre islma est différent du leur ?", Massoud : "Les talibans ne sont pas islamiques. Ils sont très durs. Nous voulons un islma moderne, bon pour les pays occidentaux".A la question de Richard Cazenave : "L'Afghanistan est un pays reconnu comme pourvoyeur de drogue et de terroristes. Qu'en pensez-vous ?", le Cdt Massoud répond : "Nous sommes d'accord même si c'est malheureux. La principale raison de cet état de fait repose sur la responsabilité du Pakistan qui soutient Hekhmatiar et les talibans et les européens qui soutiennent les pakistanais". Jean Michel Boucheron : "Que feriez-vous de Ben Laden si vous étiez au pouvoir ?", Massoud : "Nous ne voulons pas que l'Afghanistan devienne une base du terrorisme."A la question sur l'organisation d'élections libres en Afghanistan sous contrôle d'organismes internationaux, Massoud affirme que la seule façon d'arrêter la guerre dans son pays, est d'organiser des élections libres sous contrôle des Nations Unies s'il le faut. Richard Cazenave : "Etes-vous pour l'égalité des droits pour les femmes, le droit de vote, leur égibilité et le droit à l'éducation ?", Massoud : "Oui, dans une démocratie, elles auront le droit de vote, d'être éligibles et le droit à l'éducation."A la question du problème d'une unité nationale afghane entre les différentes ethnies, Massoud dit insister sur l'union non seulement entre moudjahidines mais entre ethnies. "Dans le nouveau gouvernement, plusieurs ethnies sont représentées".Philippe Morillon : "La communauté internationale est absente en Afghanistan. Qu'en attendez-vous ?". Massoud : "Il n'y a pas de doute à constater que la communauté internationale a oublié l'Afghanistan depuis longtemps. C'est malheureux .Il faut que les nations Unies stoppent les ingérences du Pakistan dans notre pays." A la question : "Le système de partis issus de la Résistance est un échec. L'Afghanistan a besoin d'un leader. Est-ce vous ?", Massoud répond : "Pour sauver la vie de mon peuple et de l'Afghanistan, je suis prêt à prendre n'importe quel poste."Avec Philippe Morillon, Massoud évoque un accord d'échange de prisonniers avec l'Arabie Saoudite qui ne donne que des noms de prisonniers pakistanais et non afghans. Il a dit vouloir échanger des prisonniers afghans contre d'autres prisonniers afghans et vouloir négocier avec les gouvernements pour les prisonniers étrangers. "Ben Laden est leur héros" affirme Morillon qui a rencontré des prisonniers talibans. Massoud relève "Ils ont dit ça ?". Morillon : "Oui, des chinois, pakistanais et birmans".Philippe Morillon : "Quelle sont vos propositions pour désamorcer le conflit à l'intérieur ?", Massoud : "Organiser des élections comme nous l'avons proposé aux talibans qui refusent car ils disent être majoritaires sur le territoire. Après les élections, moi je rendrai les armes, les talibans n'accepteront jamais."

Production

producteur ou co-producteur

Ariana Films

Générique

participant

Ahmad Shah Massoud
Philippe Morillon
Bertrand Gallet
Richard Cazenave

AdBlock activé!