La littérature de l'Extrême-Orient: Chine et Japon - Vidéo Ina.fr

La littérature de l'Extrême-Orient: Chine et Japon

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

La littérature de l'Extrême-Orient: Chine et Japon

Post Scriptum

video 16 mars 1971 1291 vues 44min 58s

En l'absence de Michel Polac, Etienne LALOU et Elisabeth ANTEBI présentent l'émission consacrée à la littérature et à la pensée extrême orientale et à son influence sur notre civilisation, en compagnie de spécialistes. Etienne LALOU cite rapidement les livres connus du grand public "Le livre du thé", "La voix des fleurs" et signale la parution du livre "Le zen dans l'art chevaleresque du tir à l'arc", qu'ETIEMBLE ne considère pas comme un bon livre pour s'initier au zen. Petite discussion avec un lecteur qui l'a apprécié. Erich SEGAL, auteur de "Love story", professeur d'Université, précise que ses étudiants américains s'intéressent au zen et au Yi-king, qu'il en voit la répercussion dans les textes qu'ils écrivent sans pour autant pouvoir démêler la part de l'un et de l'autre. Il ne sait pas pas à quoi correspond ce goût chez eux. ETIEMBLE explique que le Yi-king est un vieux livre chinois de divination. Discussion sur la difficulté à appréhender la pensée traditionnelle chinoise. ETIEMBLE s'insurge contre le fait de dire "c'est sublime" parce que c'est incompréhensible. C'est une "clownerie" universelle à laquelle il ne veut pas s'associer. Il ne croit pas que l'humanité soit coupée en deux entre l'Orient et l'Occident. Il faut d'abord chercher à se faire expliquer. Un jeune acteur de la comédie française explique pourquoi il a décidé de partir quelques mois au Japon, pour y trouver une connaissance qui ne soit pas intellectuelle mais vécue et qui transforme sa vie en lui permettant de voir au fond de lui-même. Discussion entre ETIEMBLE et Michel BELONI sur le zen. ETIEMBLE ne veut pas de "méli-mélo" et ne veut pas qu'on en fasse un mauvais usage. Sur cette question, il conseille le livre de Thomas Marton. Il proteste contre le zen édulcoré : "c'est sérieux le zen". Jean Pierre DIENY, auteur de "Le monde est à vous" engage la conversation sur le taoisme et le confucianisme. Outre ETIEMBLE et Michel BELONI, Michèle LOI participe à la discussion en précisant qu'il y a des tendances rationnalistes en Orient et qu'il est faux de l'opposer à l'Occident. ETIEMBLE partage ce point de vue. Il rappelle à ce sujet que tous les anciens nazis étaient taoistes et que le refus de la raison et de l'intelligence est grave en ce moment, ainsi que l'apologie de la déraison. Jean Pierre DIENY dont le livre est consacré à la littérature chinoise pour enfants, traite de la Chine juste avant la révolution culturelle. Jacques MASUI déplore le manque de travaux à destination du grand public. ETIEMBLE conseille l'autobiographie et les oeuvres de Kouo Mojo pour bien aborder la pensée et l'histoire chinoise du 19ème et du début du 20ème. Intervention de Michèle LOI, traductrice de Kouo Mojo. Elisabeth ANTEBI présente "De la révolution littéraire à la littérature révolutionnaire", livre dont Michel COURNOT fait l'éloge. Approbation de Michèle LOI. Un jeune étudiant de 1ère année de Langues Orientales estime ne pas être très bien initié à la pensée chinoise. Par ailleurs, il ne sait pas pourquoi il a choisi de faire ces études. Le dernier tiers de l'émission est consacré à la littérature japonaise moderne. Etienne LALOU présente "Kyoto" de Kawabata. Intervention de Tadao TAKEMOTO (traducteur de Malraux), qui connaissait bien Mishima dont la mort par hara-kiri l'a bouleversé. Il propose une explication de ce geste (par mysticisme). ETIEMBLE rappelle que Speer était un mystique et qu'il se méfie des mystiques qui sont en général de droite. TAKEMOTO présente le dernier livre de Mishima, que l'on voit à l'écran : il s'agit d'un recueil de photos, dont Mishima est le modèle. Diverses photos de Mishima dont une où il est nu et ligoté. TAKEMOTO lit quelques phrases de la Préface du livre, sur la mort et l'Eros. Elisabeth ANTEBI cite "Le marin rejeté par la mer" et "Après le banquet". TAKEMOTO lit le témoignage qu'il a reçu du premier disciple de Mishima sur la mort de celui-ci. Elisabeth montre une dernière photo de Mishima préparée pendant trois mois (il a fait des haltères) pour offrir la meilleure image de lui-même. ETIEMBLE reconnait que même n'aimant pas la pensée de Mishima "Cinq nôs modernes" est un chef d'oeuvre. Pour terminer l'émission, Etienne LALOU cite "La femme des sables" d'Abé Kobo (prix du meilleur livre étranger en 1967). Un lecteur du public fait l'éloge du livre. Etienne LALOU a également aimé "La confession impudique" de Tanizaki. Une jeune femme du public parle des "Quatre soeurs" de Tanizaki. En conclusion Elisabeth ANTEBI conseille quelques autres livres.

Émission

Post Scriptum

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

réalisateur

Maurice Dugowson

participant

Michel Cournot
Tadao Takemoto
René Etiemble
Erich Segal
Jacques Masui
Michel Beloni
Jean Pierre Dieny
Michelle Loi

présentateur

Etienne Lalou
Elisabeth Antebi

AdBlock activé!