Rencontre Brassens et Fallet - Vidéo Ina.fr

Rencontre Brassens et Fallet

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Rencontre Brassens et Fallet

Bibliothèque de poche

video 19 juil. 1967 33086 vues 29min 42s

Cette émission spéciale de Michel POLAC n'est constituée ce mois-ci que de la seule rubrique "Les Livres de ma vie", où le journaliste s'entretient avec deux auteurs complices : Georges BRASSENS et René FALLET, le romancier ayant écrit un livre sur son ami chanteur "Brassens, par Fallet".Avec Michel POLAC (off) ils discutent de leurs lectures actuelles, relectures surtout pour Georges BRASSENS : Voltaire, Claude Tillier "Mon Oncle Benjamin" ouvrage généreux et voltairien, découvert par Brassens qui l'a imposé à son ami. Les deux amis citent également "Bubu de Montparnasse" de Charles Louis Philippe, que BRASSENS peut citer de mémoire. Il regrette qu'un critique récent ait renié les qualités d'Alphonse de Lamartine et de Murret.Selon le principe de la rubrique, BRASSENS et FALLET reprennent leurs parcours chronologiques de lecteur depuis leur jeunesse : si BRASSENS évoque les grands classiques de ses années d'études, René FALLET a découvert la poésie tout seul, notamment Rimbaud.BRASSENS dit prendre des notes quand il lit, cite quelques notes ou récite de mémoire des passages entiers d'André Gide, dit son admiration pour François Villon qu'il connait par coeur, relit les poètes du XVIIème siècle et les Romantiques.René FALLET avoue n'avoir aucune mémoire. Il a lu tous les ouvrages de Paul Léautaud, parle de "Le Petit Ami" comme d'un livre rare, évoque un autre livre rare, "Alcools" d'Apollinaire qu'il s'était payé pendant la guerre. Ils en viennent aux "humoristiques", Alphonse Allais, Mark Twain, et parlent de Georges Courteline que Georges BRASSENS cite de mémoire (passage de "Messieurs les ronds de Cuir" qu'il considère comme un autre "indispensable").Pour René FALLET, il faut aussi défendre Jules Renard, Jean Anouilh, et les deux considèrent Marcel Aymé comme le plus grand, avec Louis Ferdinand Céline. BRASSENS revient sur son poète favori, Paul Fort, et Guy de Maupassant qu'il évoque en racontant une de ses histoires.BRASSENS reprend FALLET avec amusement sur ses formules. Ils discutent avec complicité de leurs goûts communs, FALLET va relire "L'étranger" d'Albert Camus, ils aiment John Steinbeck. BRASSENS rappelle qu'il faut faire la part des choses entre l'artiste et sa vie : "c'est difficile de vivre, un homme est quand même un homme".Il a réappris le latin pour lire les Latins dans le texte, cite Ovide qu'il considère comme indispensable et fondateur. FALLET a peur de lire Ovide, trop vaste. Ils évoquent leurs partages en lecture comme leur façon à eux d'être amis.

Émission

Bibliothèque de poche

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

réalisateur

Yannick Bellon

auteur de l'animation

Peter Foldes

producteur

Michel Polac

journaliste

Michel Polac

participant

Georges Brassens
René Fallet

présentateur

Michel Polac

dvd
cd
AdBlock activé!