Référendum du 28 septembre 1958 - Vidéo Ina.fr

Référendum du 28 septembre 1958

Publicité

Référendum du 28 septembre 1958

video 28 sept. 1958 5482 vues 02h 34min 19s

A l'occasion du référendum sur la constitution de la cinquième république, les services de la télévision ont fait un effort tout particulier pour couvrir les évènements. Tout au long de la journée, on retrouve les journalistes à Paris mais également en province. Ils font le point sur la participation et proposent des reportages sur les opérations de vote. A partir de 22 heures, on trouve une soirée électorale. Les journalistes donnent les résultats de toute la France et des colonies. C'est Jacques SALLEBERT qui orchestre cette journée depuis Cognacq Jay. - Après quelques petits problèmes de son, on rejoint Léon ZITRONE en direct du bureau de vote de la mairie du 1er arrondissement de Paris. Il décrit longuement le vote des électeurs qui se trouvent dans le bureau. Le président du bureau, Mr Faure (?) remarque que tout se passe dans le calme et précise qui sont ses assesseurs. Léon Zitrone insiste sur la foule qui se presse pour voter (les images relaient copieusement ce fait). - Depuis le studio, Claude JOUBERT commente des images de vote en insistant sur le grand nombre de votants (40% des électeurs s'étaient déjà rendu aux urnes à midi). On découvre les images du vote au lycée Claude Bernard de Paris. - Guy SALIGNON, à Lille, donne les chiffres de la participation de différentes communes et propose des images des bureaux de vote tout comme Max NICOLAS à Lyon, Guy PURORGE à Strasbourg, Robert BELLAIR à Marseille. A Lyon, Jacques SOUSTELLE remarque l'empressement des électeurs. François BARNOLE dans un isoloir à Chanteloup les vignes fait expliquer à un assesseur comment se passe la remise de l'enveloppe pour voter, le maire, un officier de marine, estime qu'on va vers un record de votants. - De retour à Cognacq Jay, Claude JOUBERT propose de suivre quelques personnalités qui ont effectué leur devoir électoral et fait un commentaire assez élogieux de la nouvelle cité de Marly le Roi. - Jacques SALLEBERT explique comment s'effectue le vote dans les pays étrangers puis Claude DARGET donne quelques résultats sportifs. Pour la soirée électorale, l'équipe de journalistes est toujours emmenée par Jacques SALLEBERT, très détendu derrière son bureau avec son téléphone à proximité, il fume tout en orchestrant les liaisons avec la province, les résultats et les commentaires de spécialistes. - Depuis la mairie du 1er arrondissement de Paris, Léon ZITRONE commente longuement la fermeture du bureau de vote et interroge le dernier votant qui arrive une minute avant la cloture. Celui-ci raconte qu'il arrive de sa maison de campagne et qu'il a fait du 120 km/h pour arriver à temps. Une fois fermé, on assiste au début du dépouillement toujours couvert par le commentaire de Zitrone. - Au cours de la soirée, on retrouve à plusieurs reprises Claude JOUBERT depuis la salle de rédaction en effervescence . Il donne les résultats par département et par ville. Des panneaux complètent ce dispositif. - Michel DROIT (off) qui est à Alger donne quelques résultats partiels. Des liaisons téléphoniques avec Dakar, Ajaccio, Tananarive, Brazaville et Rouen apportent d'autres résultats tout au long de la soirée. De la même façon, des liaisons en images cette fois, avec Lille (Guy Salignon), Marseille (Robert Bellair), Lyon (Max Nicolas) et Strasbourg (Guy Purorge) complètent ce dispositif. - Sur le plateau, Pierre CORVAL s'est entouré de spécialistes qui analysent le scrutin. Dans une première intervention, Pascal Piat (?), Georges Dupeu (?) et Alfred GROSSER constatent le recul d'influence du parti communiste qui avait appelé à voter non et soulignent qu'il reste dans le pourcentage de non de la place pour certaines fédérations socialistes. Le poujadisme est lui en chute libre. - On rejoint aussi plusieurs fois, le ministère de l'intérieur où Danièle BREEM et Claude Henri SALERNE sont à pied d'oeuvre. Jacques SOUSTELLE qu'on entrevoit à peine estime que les abstentionistes se sont "dégelés". Il souligne qu'en Algérie les électeurs se sont déplacés en nombre et trouve que ce référendum s'est déroulé dans la gaité. - G Dupeu analyse le taux de participation et sa répartition géographique. P Piat zoume sur le sud ouest où la proportion de oui est inférieure à la moyenne nationale. - Au ministère de l'intérieur, D. Breem et C.H. Salerne donnent la parole à quelques journalistes de la presse écrite : Jean-Raymond Tournou (?) du progrès de Lyon souligne l'effondrement des voix communistes, Philippe Mazelier (?) de Paris Normandie s'arrête sur le faible taux d'abstention et M. Montareau (?) de "La France" parle d'un raz de marée en faveur du oui. - Mr Bernard CORNUT GENTILLE, ministre de la France d'Outremer explique que les résultats d'outremer seront plus longs à obtenir. - Léon Zitrone qui dit se trouver sur le toit d'une voiture rend compte de la foule qui se presse sur les Champs Elysées pour suivre sur une carte géante l'affichage des résultats. - Au ministère de l'intérieur, D. Breem interroge le ministre Emile PELLETIER depuis son bureau. Il parle du référendum comme d'un évènement historique, analyse les conditions et les résultats du scrutin et explique que la lutte contre le terrorisme sera la priorité du gouvernement. - Pierre Corval continue à analyser les résultats avec ses invités et cite quelques réactions de Félix Gaillard, de J. Chaban Delmas, de G. Monerville, et de G. Bonnet - Au ministère de l'intérieur, des journalistes étrangers tentent d'analyser le scrutin. Ils parlent d'un vote personnel en faveur de De Gaulle, d'un vote sur la constitution et non pas sur l'Algérie. L'un des journalistes pense que de nombreuses équivoques sont encore à lever.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!