Anjela Duval - Vidéo Ina.fr

Anjela Duval

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)
video 28 déc. 1971 10806 vues 40min 02s

Dans cette seconde partie consacrée au Trégor, rencontre avec une paysanne "bretonnante", Anjela DUVAL, passionnée par le breton et son pays. - Assise dans l'herbe, un chien sur ses genoux, ou devant le feu de la veillée, la vieille femme raconte sa terre à laquelle elle est profondément attachée. Pour elle, "celui qui n'a pas de terre, n'a pas de racines". - Elle définit le caractère pince sans rire des gens du Trégor, raconte ses journées de travail aux champs lorsqu'elle était enfant. S'étonne qu'aujourd'hui les gens ne connaissent pas la nature. - Elle parle du Trégor, "pays en plis et en replis". Pays mystérieux où tout est caché. Elle se rappelle son enfance, l'apprentissage de force du français, l'interdiction de parler breton à l'école, son sentiment d'être exilée quand elle était à l'école. Elle se réjouit toutefois du retour aux sources des jeunes. Pour elle, la langue bretonne n'a jamais été aussi belle et riche qu'aujourd'hui. Anjela avoue que cette langue est toute sa vie et qu'elle a la sensation d'être encore utile à quelque chose. - La septuagénaire parle de son hameau qui ne compte plus que 3 personnes. Anjela cultive seule les arpents qu'elle a reçu de ses ancêtres : "C'est ma nourricière" dit-elle. Elle déplore que les hommes d'aujourd'hui ne respectent plus la terre. - Elle se rappelle les fêtes dans les hameaux où l'on allumait des grands feux au solstice d'été, parle des histoires de revenants ou de bêtes fabuleuses qui faisaient peur aux enfants. - "Si j'étais plus jeune", dit-elle encore, "je ferais de la culture biologique, sans pesticides". Pour elle, le plus important est d'être libre et maître de son temps. Sa plus grande joie : voir réussir ses récoltes. Elle explique comment l'idée d'écrire lui est venue, souligne qu'elle est la seule à écrire sur les paysans dans les revues bretonnes.

Émission

Les conteurs

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

réalisateur

André Voisin

producteur

André Voisin

participant

Angela Duval

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!