La communauté prend le départ - Vidéo Ina.fr

La communauté prend le départ

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

La communauté prend le départ

Liberté de l'esprit

video 05 mars 1959 2871 vues 29min 48s

Afin de régler le problème de la décolonisation tout en maintenant les relations de la France avec ses anciennes colonies, Ch. DE GAULLE a créé la "Communauté Française" dans la Constitution de la Vème République (1958). Cet ensemble regroupe la République Française, 11 états africains et Madagascar. Chacune des colonies a voté lors du Référendum de Septembre 1958 pour l'adhésion de son pays à cette Communauté, ou bien pour l'indépendance complète. Les anciennes colonies accèdent ainsi à l'autonomie, avec la garantie d'une aide de la France. Le Président de la République Française est aussi le Président de la Communauté. Les notables des états membres participent à l'élection du Président de la République. Après quelques mois d'existence de cette Communauté, PIERRE CORVAL nous propose de faire le point en compagnie de quelques uns des dirigeants de pays de la Communauté. Il s'agit de ROBERT LECOURT, Ministre d'Etat de la République Française chargé de la Coopération avec les états de la Communauté, PHILIBERT TSIRANANA, chef du gouvernement de la République Malgache, SOUROU MIGAN APITHY, 1er Ministre de la République du Dahomey, M.DENISE (?), Président du gouvernement de la Côte d'Ivoire, et MOKTAR OULD DADDAH, Premier Ministre de la République Islamique de Mauritanie. - Le générique défile non pas sur du noir, comme d'habitude, mais sur une carte du monde signalant la Communauté Française. Pendant l'introduction de P.CORVAL, affichage d'une carte de la communauté . - Pour commencer l'émission, chacun des invités décrit l'atmosphère des deux réunions du conseil Exécutif de la Communauté. Tous affirment que l'ambiance était cordiale, amicale. Des rapports de confiance et de franchise se sont installés. Il y a une volonté de chercher en commun la solution aux problèmes communs, une volonté de s'entraider. La Communauté a donc pris un bon départ. - Ils évoquent ensuite l'aide de la France aux états membres, et ce qu'ils en attendent. S-M APITHY considère la France comme la grande soeur des états africains. Ils attendent d'elle une aide technique et financière. Chacun détaille un peu les problèmes spécifiques de son pays. Ils soulignent que cette entraide n'est pas à sens unique, et que les Républiques africaines peuvent aussi apporter à la France: si les Républiques prospèrent, cela rejaillira sur l'économie et le prestige de la France. Sur le plan de la politique internationale, la France a plus de poids en faisant bloc avec les pays de la Communauté. Quand ils auront pu développer l'économie de leur pays, ils pourront rendre les bienfaits qu'ils auront reçu. R.LECOURT explique comment il conçoit l'aide de la France. La communauté est construite pour que les pays gèrent un certain nombre de problèmes communs comme la Défense, la monnaie, la diplomatie, une politique économique commune... Dans les rapports bilatéraux avec chaque état, la France peut apporter des techniciens, former des administrateurs, faire des investissements locaux publics ou privés. Elle peut aussi prêter de l'argent pour financer des projets. Les échanges culturels ne sont pas négligeables non plus. - A nouveau, ils détaillent les avantages que retire la France de sa participation à la Communauté. M.DENISE pense que la France, en aidant ces états à se développer, conserve une zone d'influence qui lui permet de se maintenir au rang des grandes puissances. P.TSIRANANA précise que l'ensemble de la Communauté représente 100 Millions de personnes. C'est donc une grande puissance. - S-M APITHY souligne le fait que chaque état de la Communauté garde sa souveraineté, son indépendance. M. OULD DADDAH met en relief la possibilité pour la Communauté de représenter une 3ème force au niveau mondial, face aux deux autres puissances: les USA et l'URSS. Il aimerait par ailleurs que la Communauté franco-africaine intègre les autres pays du Maghreb. - Ils évoquent les liens spécifiques qui unissent les pays de la Communauté à la France et inversement. Il s'agit de liens d'amitié, d'affection, de confiance. M.OULD DADDAH ressent une mission particulière pour la Mauritanie: être le lien entre l'Afrique blanche et l'Afrique noire. Ils évoquent leur libre consentement à l'adhésion à cette Communauté. La France leur laissait la possibilité d'une indépendance totale. Les états de la Communauté ont donc accepté de tenter cette expérience totalement nouvelle dans le monde. Ils sont tous optimistes quant à sa réussite. - R.LECOURT conclut qu'ils ont démontré ce soir que la Communauté n'est pas seulement une structure , mais aussi un état d'esprit. Elle a pris un bon départ.

Émission

Liberté de l'esprit

Production

producteur ou co-producteur

RADIODIFFUSION TELEVISION FRANCAISE

Générique

réalisateur

Arnaud Desjardins

participant

Sourou Migan Apithy
Moktar Ould Daddah
Philibert Tsiranana
Robert Lecourt

présentateur

Pierre Corval

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!