28 mai 1871, l'ordre règne à Paris - Vidéo Ina.fr

28 mai 1871, l'ordre règne à Paris

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

28 mai 1871, l'ordre règne à Paris

Les chemins de l'histoire

video 31 mai 1971 3277 vues 51min 24s

Après l'évocation de la "semaine sanglante" à Paris qui se termine le 28 mai par la victoire de l'armée versaillaise sur les Communards, le procès d'accusés est reconstitué par des comédiens, parmi eux un orphelin condamné à la maison de redressement, un meneur dans le quartier des Batignolles, un nommé Joseph CHAUSSADE, condamné à la déportation, le cordonnier TRINQUET, délégué pour le 20ème arrondissement condamné aux travaux forcés à perpétuité et Théophile FERRÉ, délégué à la police condamné à mort. L'état d'esprit des insurgés est retracé par un article extrait du journal communard "le père DUCHÊNE" sur la base de photos de barricades ou de communards posant pour la photo. On retrace - toujours par des clichés d'époque ou des plans actuels - les débuts de l'insurrection le 18 mars dans les arrondissements de la périphérie de la ville (Montmartre, Belleville) et dans une ceinture dite "rouge". Ce mouvement social a pour signification la reprise par les ouvriers des quartiers centraux. Les femmes tiennent une grande place dans la Commune en revendiquant un programme social. Telle Louise MICHEL ou Nathalie LEMEL, membre de l'Internationale socialiste et déportée en Nouvelle Calédonie. Le siège de Paris est inégal, ni l'artillerie ni le trésor de la Banque de France ne sont utilisés par les Communards alors que BISMARCK aide l'armée versaillaise qui veut, seule, mater la Commune. ROSSEL, délégué à la guerre de la Commune ne peut rien faire face à l'anarchie des décisions des gardes nationaux, presque inconscients de la menace de guerre civile. Les divisions des dirigeants de la Commune ne permettent pas de faire face à l'entrée des troupes dans Paris. Diffusion à l'occasion du centenaire de la "semaine sanglante" du 21 au 28 mai 1871.

Émission

Les chemins de l'histoire

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

réalisateur

Michel Pamart

producteur

Jean Marc Leuwen
André Burguiere

conseiller scientifique

Jacques Rougerie

interprète

Pierre Leproux
Jean Obe
Max Desrau
Jean Louis Le Goff
Jean Lanier
Liliane Sorval
Gabrielle Doulcet
Raymonde Vattier
François Dyrek
Frédérique Ruchaud
Martin Trevières
Jean Claude Silini
Hélène Manson

dvd
cd
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!