Mourir d'aimer - Vidéo Ina.fr

Mourir d'aimer

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Mourir d'aimer

Aujourd'hui madame

video 22 janv. 1971 6264 vues 44min 39s

Débat autour du film d'André CAYATTE « Mourir d'aimer », adapté par Pierre DUMAYET avec un scénario de Albert NAUD. Il réunit Annie GIRARDOT, Maître Albert NAUD, Pierre DUMAYET et 4 téléspectatrices : Madame BLOCH(?), Madame BERBICA(?), Madame COSTEDOUAT(?) et Madame AMIEL(?). Frédéric DIEUDONNE et ALEXA animent le débat. Annie GIRARDOT et Pierre DUMAYET racontent l'histoire du film : l'amour d'une enseignante pour un de ses élèves de 17 ans; elle sera mise en examen, condamnée, et finira par se suicider. L'émission est incomplète (il manque la fin du débat). - Le débat se centre d'abord sur la question de l'amour entre une femme de 30-40 ans et un jeune homme : La société est intolérante pour cet amour, dû à la différence d'âge entre ces deux personnages. Le film rappelle un fait divers de l'époque : l'affaire Gabrielle RUSSIER.Chacune des téléspectatrices se dit choquée par la façon dont la justice et les parents se comportent avec cet amour. Elles disent qu'elles ne se permettraient pas d'intervenir si cela arrivait à un de leurs enfants.Pierre DUMAYET le scénariste du film, Maître Albert NAUD et les quatre téléspectatrices insistent sur la misogynie qui réside dans le jugement très dur que la société porte sur cette femme : Si un homme du même âge avait eu une histoire d'amour avec une jeune fille, le jugement n'aurait pas été le même. Maître NADAUD à l'aide d'exemples montre que la loi, elle aussi, est misogyne. Maître NAUD explique pourquoi le personnage de Danielle ne désire pas avoir un avocat dés le début de l'affaire : Elle ne se sent pas coupable. - Le débat aborde ensuite la question du rapport entre professeur et élève.Maître NAUD pense que si le personnage de Danielle n'était pas un professeur le scandale n'aurait pas été aussi grand : Le professeur est pour l'opinion publique et pour la hiérarchie « un fonctionnaire d'autorité ». C'est plutôt un « fonctionnaire des esprits ».Pour Pierre DUMAYET l'attitude du personnage de Danielle est une attitude contestataire.Une téléspectatrice souligne la contradiction qui existe entre l'adhésion des personnages des parents du jeune homme à une idéologie de gauche et leur attitude rétrograde vis à vis de la situation. La contradiction peut exister « entre un souci politique et un souci bourgeois de la conservation d'une certaine norme familiale ». Si les parents sont allés aussi loin c'est qu'ils se sont sentis soutenus par l'opinion publique, l'université et la justice.L'émission est enregistrée dans le club "Elysée Matignon". [Observations] : cette émission fait partie d'un ensemble de documents recensés dans l'inventaire du 13/02/1974 comme étant en enfer et d'une liste "émissions hors circulation Enfer". Nous n'en connaissons pas le motif exact mais une interview d'André CAYATTE à propos de ce film datant du 12/10/1970 a été censurée (voir notice CAF97062395)A trois reprises l'image est coupée à l'antenne, mais le son est maintenu. Le fichier ne contient pas l'émission dans son entier (il manque la fin du débat).

Émission

Aujourd'hui madame

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

réalisateur

Jacques Gérard Cornu

producteur

Armand Jammot
Frédéric Dieudonné

participant

Annie Girardot
Pierre Dumayet
Albert Naud

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!