Président Dia - Vidéo Ina.fr

Président Dia

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Président Dia

video 04 mars 2013 2134 vues 54min 12s

Le 17 décembre 1962, Mamadou DIA, premier ministre, est accusé de coup d'état puis arrêté par les partisans de Léopold SEDAR SENGHOR, alors Président de la République du Sénégal. M. DIA sera condamné à perpétuité ainsi que quatre de ses plus proches ministres, parmi lesquels Joseph MBAYE, ministre de l'économie rurale, également l'oncle du réalisateur de ce documentaire.La thèse du film est donc partiale, qui vise à démontrer à travers les témoignages de proches de M. DIA, que ce dernier a été arrêté à la suite d'un complot. Il est également un hommage rendu à Mamadou DIA, principal témoin du film.Le film retrace ainsi l'histoire de ces deux compagnons de route de 17 ans, Léopold SEDAR SENGHOR et Mamadou DIA, longtemps inséparables et complémentaires dans leur action de construction et de développement du Sénégal. Mais alors que tout semblait les réunir, leurs idéaux respectifs finissent par les diviser lorsqu'ils se retrouvent tous deux chefs d'un gouvernement bicéphale à partir de 1961. C'est sur cette période de rupture totale, entre 1960 et 1962 que le film se resserre. Dans une époque de mutation postcoloniale, Léopold SEDAR SENGHOR, pro français, souhaitait une transition vers l'indépendance en douceur sur le long terme, tandis que Mamadou DIA proche de l'Internationale socialiste, espérait une indépendance rapide et radicale en faveur d'une citoyenneté sénégalaise. Pour mieux contextualiser la progression des désaccords profonds entre les deux hommes, des évènements clés sont rappelés, parmi lesquels le discours du Général de Gaulle à Dakar en 1958, la création de la République du Mali, ex Soudan, jusqu'à la présidence de M. Abou DIOUF dans les années 2000. Le film se termine par une critique de Mamadou DIA sur le Sénégal des années 2000, conséquence pour lui de "l'acte de folie" de SENGHOR en 1962. M. DIA fut finalement gracié et libéré par Léopold SEDAR SENGHOR après 12 ans passés en prison.Une interview récente de Mamadou DIA (décédé en 2009) conduit le récit, ainsi que des explications, à posteriori, de ses anciens ministres ou proches. Parmi eux, le docteur Dialo Diop BLONDIN, co détenu avec M. DIA ; le professeur Amadou Mahtar MBOW ; Madame GUEYE, veuve de Limane GUEYE, militant RDA ; Cheikh Hamidou KANE, ancien ministre de DIA ; Roland COLIN, directeur de cabinet de DIA (57-62).L'histoire familiale du réalisateur rejoignant l'Histoire du Sénégal, des membres de sa famille s'expriment également sur le sujet dont Annette MBAYE D'ERNEVILLE, journaliste et mère du réalisateur et le Général Jean Alfred DIALLO, oncle du réalisateur proche de Senghor.Seul un ministre de M. SENGHOR, Moustapha NIASSE, est interrogé aujourd'hui sur le sujet, plus pour recontextualiser de manière neutre que pour prendre parti pour l'un ou pour l'autre. Enfin, M. Abdou DIOUF, Président sur Sénégal qui succéda à Senghor de 1981 et 2000, donne aussi son point de vue. De nombreuses images d'archives illustrent la période, parmi lesquels quelques extraits courts d'interviews de Léopold SEDAR SENGHOR et de personnalités politiques de l'époque (Modibo KEITA, chef de la république fédérale du Mali et M. GUEYE, proche des idées de M. DIA).

Production

TV5MONDE

producteur ou co-producteur

TVR Rennes 35 Bretagne, Les Films Mame Yande, Institut national de l'audiovisuel, Autoproduction

Générique

réalisateur

William Ousmane M'Baye

auteur de l'oeuvre pré-existante

William Ousmane M'Baye

mixage

Laurent Thomas

monteur

Laurence Attali

participant

Abdou Diouf
Mamadou Dia
Roland Colin

AdBlock activé!