Jean Poiret - Vidéo Ina.fr

Jean Poiret

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)
video 25 mars 1989 3775 vues 22min 49s

Jean Poiret se raconte : - "petit garçon timide qui l'est resté jusqu'à 20-25 ans, enfant unique je persiste et je signe parce que j'avais menacé mes parents de brûler tout autre frère ou soeur, hélas je n'ai pas à vous proposer des noeuds de vipères à propos de mes parents", blague sur sa naissance, "rêve d'être ordonnateur de pompes funèbres parce je vivais en face de l'église Saint Dominique avec les draperies noires, ça m'a donné le goût du théâtre, j'ai été très vite à l'opéra parce qu'on rediffusait beaucoup d'art lyrique à la radio, associé théâtre et musique tout de suite, je n'ai pas cultivé ma voix, je préfère jouer par pudeur les personnages qui ne sont pas en prise directe avec le drame, je n'aimais pas jouer les amoureux jeune homme, une peur panique des rôles de jeunes premiers, très vite j'ai abordé les raisonneurs de Molière"- "pourquoi Werther et pas Musset ? peut être la peur de prendre une fille dans mes bras, pour Charlotte il n'y en avait pas une qui faisait moins de 240 de tour de taille"- "j'ai écrit des sketches et des pièces mais ce qui m'amuse ce sont les gens qui déphasent tout de suite la réalité, l'observation c'est pas mon style ni mon envie, le non sense absolument oui, j'aime bien l'esprit anglais, leur individualisme, ils ne s'agglutinent pas, ils ne se jettent pas à la tête les uns des autres mais ils se regroupent si nécessaire, je vois l'exemple de trop de gens qui manient le coeur, je n'aime pas la triperie"- "avec Michel (Serrault] j'ai découvert ce que dans un couple homme femme quand on trouve son autre moitié d'orange dans la pensée comique, dans la façon d'envisager la vie, l'humour"- le grand succès avec la "cage aux folles" "j'ai voulu que ce soit un vaudeville, sil les Américains en ont fait par la suite une sorte de love story c'est leur droit, c'est en voyant "l'escalier" drame sur l'homosexualité fort que j'ai écrit "la cage aux folles" sur un couple vieillissant j'ai voulu faire le négatif comique en espérant qu'elle soit jouée par les créateurs Meurisse et Ivernel, le couple Poiret Serrault ça ne s'est pas fait sans difficultés, Michel avait peur du rôle, ça le gênait d'être en femme toute une soirée sur scène et puis on ne savait pas comment ça allait être reçu"- "condescendance pour le comique de la part des sphères intellectuelles qui nous jugent, pas de la part du public"- tests de Rohrchard puis les femmes "elles sont des incitatrices parce qu'elles adorent rire, elle aiment aussi les gens qui sont beaux mais faire rire, moi je le fais pour elles, pour les séduire oui"- peur du temps qui passe "pensées mélancoliques oui, sur le poids des ans non, je pense qu'on s'enrichit mais tout ce qu'on ne pourra pas faire, c'est un peu effrayant, très axé sur la philosophie hindoue, la seconde présente à vivre, tirer le jus de chaque seconde qui passe...si c'était à refaire je prendrais la vie du bon côté plus tôt, plus détendu dans mon métier, plus décrispé devant la vie, le bonheur c'est d'être dénoué"- finit sur une blague vis à vis des ayatollahs

Émission

Le divan d'Henry Chapier

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

réalisateur

Jean Claude Longin

participant

Jean Poiret

présentateur

Henry Chapier

dvd
cd
AdBlock activé!