Jacques Antoine : 1ère partie - Vidéo Ina.fr

Jacques Antoine : 1ère partie

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Jacques Antoine : 1ère partie

Télé notre histoire

video 24 sept. 2000 337 vues 51min 06s

Première partie de l'entretien avec Jacques ANTOINE qui évoque son parcours professionnel à la télévision et à la radio. Jacques ANTOINE a raté le concours de la SNCF puis celui de la Société Générale. Pendant la guerre il est entré à Radio Vichy où il avait été engagé pour noter les pannes. Après-guere, il a connu sa première expérience de radio alors qu'il collait les étiquette de disques pour la maison d'édition Pacific : Pierre HIEGEL, son patron, lui a permis d'écrire puis d'enregistrer ce qu'il appelle "un film invisible", insipiré du programme que présentait Pierre HIEGEL sur Radio Paris pendant l'Occupation. Toute ma vie j'ai essayé de retrouver l'émotion que j'ai ressenti en entendant mon émission dit-il.Jacques ANTOINE raconte comment il s'est ensuite retrouvé régisseur d'une société de production, Radio Services, et comment cette société a prospéré en fabriquant des programmes publicitaires pour Radio Luxembourg et Radio Monte Carlo. Un de ses premiers collaborateurs sera Pierre BELLEMARE dont il décrit la maladresse. Il évoque aussi la rencontre de Roger PIERRE et Jean-Marc THIBAULT qui travaillaient aussi avec lui.La première émission que Jacques ANTOINE a produite a été "Cent franc par seconde". Il en explique le principe. Je ne vais pas vous raconter toutes les émissions que j'ai faites dit-il car il y en a des centaines. Mais il décrit comment certaines idées lui sont venues. Parmi elles, "L'Objet mystérieux" et "Le Tirlipot" au concept presque similaire. Puis le fameux "Schmilblick" animé par Guy LUX.Jacques ANTOINE revient sur la création et le concept de "Vous êtes formidable" et de "Monsieur B. court toujours", émissions radio des années 50. Il donne quelques exemples de numéros de ces émissions mettant à jour le formidable outil de mobilisation que peuvent être les médias de masse.Puis Jacques ANTOINE explique comment il en est venu à faire de la télévision. Via André GILLOIS et son émission "Télé-Match", qui deviendra "La Tête et les jambes". Au départ les sportifs ne voulaient pas participer à l'émission dit-il, et le premier qu'on a eu était un champion de billard. Il parle de ce premier numéro et de ses imprévus.Malgré ce succès, Jacques ANTOINE a ensuite connu une longue traversée du désert du fait que la production à la télévision française était généralement le fait de l'ORTF. Je suis donc passé à Télé Monte Carlo dit-il, où contre un smic je suis devenu directeur des programmes. Grâce à cette opportunité, il va participer à la création de la Communauté des télévisions francophones (la CTF). Par ce biais, j'ai pu refaire de la télévision se souvient-il. "Francophonissime", "La Course autour du monde", "La Chasse au trésor" font parties des programmes qu'il a alors produit pour le compte de la CTF et qu'il a pu vendre à la télévision française.

Émission

Télé notre histoire

Production

producteur délégué

Institut national de l'audiovisuel

Générique

réalisateur

Judith Du Pasquier

producteur

Pierre Tchernia
Jérôme Bourdon

journaliste

Jérôme Bourdon

participant

Jacques Antoine

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!