Rêves en friche à la Belle de Mai - Vidéo Ina.fr

Rêves en friche à la Belle de Mai

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Rêves en friche à la Belle de Mai

Saga cités

video 05 mai 1999 694 vues 26min 34s

A Marseille, dans le quartier de la Belle-de-Mai, l'ancienne manufacture des tabacs de la SEITA, est devenue une pépinière d'artistes. Plasticiens, musiciens, danseurs, comédiens, ils sont près de 300 à travailler sur les 660 ha de la friche de la Belle-de-Mai. Ce projet né au début des années 90 s'est peu à peu transformé en laboratoire de création et d'expériences artistiques au coeur de la ville. Nous découvrons ce lieu à travers trois parcours d'artistes : les TEMPESTANTS, Aicha SIF, Véronique GUILLAUD. Des séquences où on les voit préparer et répéter leurs spectacles complètent les interviewes.Interviews Jacques BOYER et Camille RICHARD, les Tempestants, expliquent pourquoi ils se sont retrouvés à la Belle-de-Mai et parlent des personnages qu'ils ont créés. Quand ils sont arrivés, les machines, les outils, les rouleaux de papier à cigarette et le tabac étaient encore présents sur les lieux. Ils ont été séduits et effrayés en même temps. Interview Aicha SIF a été intéressée par le projet Friche lui-même, novateur par rapport aux structures traditionnelles. Le travail est soutenu par le STF (Système Friche Théâtre). Elle apprécie l'espace dont elle dispose. Elle répète pour son spectacle "Issue de secours".Interview de Véronique GUILLAUD précise que la Belle-de-Mai est située sur un des grands axes marseillais à la jonction entre les quartiers riches et les quartiers moins privilégiés du Nord. Son séjour en Amérique lui a donné le désir d'investir les décors naturels extérieurs. Elle est avec les acteurs dans les rues de Marseille. Elle leur a demandé de ramasser les objets de la rue et de créer un parcours avec ces objets. Elle aime la liberté dont elle jouit à la Friche.Interview de Philippe FOULQUIE, Directeur du théâtre de La Belle-de-Mai, évoque les difficultés qu'il a fallu affronter pour faire vivre ce projet. Il précise que l'objectif n'est pas de faire du social, mais bien de l'artistique qui a ensuite permis l'intervention dans le social.Interview de Camille RICHARD et Jacques BOYER parlent de leur démarche artistique. Ils ont investi des lieux de spectacle comme les musées, les écoles, l'université, des appartements. Ils se demandent comment va évoluer le projet Friche, mais espèrent qu'il ne s'arrêtera pas.Interview d' Aicha SIF, parle du thème de son spectacle, des transformations du centre ville. Elle a demandé à Gilles Ascaride d'en écrire le texte. Elle s'inquiète des rénovations du centre ville de Marseille qui peut être source d'exclusion pour les actuels habitants.Aujourd'hui institutionnalisée, la Friche pourrait s'inscrire dans le projet de développement et d'aménagment urbain Euro-Méditerranée, à condition de garder son indépendance.

Émission

Saga cités

Production

producteur ou co-producteur

France 3

Générique

réalisateur

Laetitia Fernandez
Ludovic Place

participant

Aicha Sif
Jacques Boyer
Camille Richard
Tempestants
Véronique Guillaud
Philippe Foulquie

AdBlock activé!