GENERATION HIP HOP OU LE MOUV'DES ZUP : 2EME PARTIE - Vidéo Ina.fr

GENERATION HIP HOP OU LE MOUV'DES ZUP : 2EME PARTIE

 

GENERATION HIP HOP OU LE MOUV'DES ZUP : 2EME PARTIE

SAGA CITES

video 13 janv. 1996 2512 vues 26min 15s

La deuxième partie de ce reportage donne la parole à trois nouveaux jeunes danseurs de la banlieue lyonnaise qui vivent leur passion pour s'en sortir et pour leur art.
- Samir HACHICHI (de la compagnie Laurie Samir et co) nous entraine à Vénissieux dans les quartiers du moulin à vent et de la division Leclerc. Il évoque ses débuts de danseur au milieu des tours du quartier, explique que le regard des passants était un élément de motivation très important pour lui et nous confie ses premières méthodes d'entrainement. Devant les barres de la division Leclerc, Samir raconte comment son frère a été tué. Ce décés l'a motivé et la danse est devenu pour lui, un moyen de s'en sortir. C'est sa façon de s'exprimer. Extraits : Samir HACHICHI sur scène lors des rencontres "Danse-ville-danse" (maison de la danse, Lyon 2/10/93) et itw de Samir lors de ses rencontres 1993 : il évoque les différentes phases de son travail et son évolution artistique.
- Nous rencontrons ensuite Fred BENDONGUE (de la compagnie Azanie) dans une salle de danse à Parilly. Il répète une danse sur un mélange de rythmes. Fred nous explique que le "break" est une danse en perpétuelle évolution, il revêt différentes formes suivant les personnes qui le pratiquent. Selon lui, la création d'une compagnie de danse est la seule solution possible car les compagnies traditionnelles remettraient en cause toute leur formation. Extrait : "master class danse-ville sanse" : Fred donne un cour à des jeunes (3/12/94) et démonstration avec une jeune fille.
- Dans le quartier de Bellevue à Saint Priest, Rachid HAMCHAOUI (de la compagnie ex-wanes) dénonce le manque d'accès au théâtres de banlieues pour leur style de danse. "On ne peut pas être plus intégré que je ne le suis", ce sont ceux refusent ce type d'expression qui ne le sont pas. Pour lui, l'intégration est un mot vide de sens, pour changer les choses, il faut ouvrir les théâtres.
- Le 5/9/95, l'opéra de Lyon a été ouvert aux "breakers". Dans les couloirs, DP de jeunes faisant des démonstrations de leur style de danse.
- AGENDA : Tarik ABDI, vice président de l'association Acaje à la Celle St Cloud, nous explique comment s'organise l'animation du quartier Beauregard : soutien scolaire, soirées à l'occasion du ramadan.

Émission

SAGA CITES

Production

producteur ou co-producteur

AGAT FILMS ET COMPAGNIE, Agence, Paris : France 3

Générique

réalisateur

Jean Pierre Thorn

journaliste

Jean Pierre Thorn
Nathalie Dolle
Laetitia Fernandez
Sylvie Gilman
Yasmina Yahiaoui

participant

Samir Hachichi
Fred Bendongue
Rachid Hamchaoui
Tarik Abdi

AdBlock activé!