Littérature érotique - Vidéo Ina.fr

Littérature érotique

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Littérature érotique

Le cercle de minuit

video 04 déc. 1996 7644 vues 01h 19min 17s

Ce soir, 6 auteurs de livres érotiques - ou personnalités intéressées par l'érotisme. - MARIE L. Dissimule son nom de famille par égard pour ses parents qui vivent dans une petite ville de province. Son livre : "Confessée", est une délivrance, il raconte de la façon la plus sincère possible ce qu'elle a vécu avec des hommes sadomasochistes, elle-même relevant de la même perversion : enfant, "désirant la souffrance", elle s'enfilait des aiguilles dans les jambes et s'entaillait les poignets avec des lames de rasoir "j'aimais voir la couleur du sang"; bien qu'elle se soit "laisser engloutir par sa propre autodestruction" résultant de son "masochisme solitaire", elle n'a jamais été dupe des hommes sadiques qu'elle rencontrait "je les manipulais, c'était du théâtre". - Philippe SOLLERS dans son livre "SADE contre l'être suprême" tente d'analyser la vraie nature du divin Marquis : un authentique contre-terroriste (la vue de la guillotine le dégoûtait) qui, persuadé que l'Homme est naturellement mauvais (contre ROUSSEAU) tente de désamorcer le crime et la dépravation dans la réalité en mettant en scène ces mêmes crimes et dépravation dans l'imaginaire. Ajouté à cela son "athéisme radical", il n'est pas étonnant qu'il soit censuré à son époque comme à la nôtre : son discours choque face aux discours bien-pensants que nous connaissons bien. SOLLERS donne de nombreuses précisions sur sa philosophie, ses emprisonnements, la puissance de son écriture et son libertinage anti-philosophes. Court débat sur SADE entre les invités. Catherine MILLOT vient d'écrire "GIDE, Genêt, MISHIMA": elle explique ce que ces 3 écrivains ont en commun, mais elle parle presque uniquement d'André GIDE, dont le "Journal" a été retrouvé : bien que GIDE n'ait pas été un violeur mais seulement un "détourneur de mineur" C. MILLOT précise que son grand plaisir était de "corrompre et de flétrir" - ce rapprochement éventuel avec SADE est repris par SOLLERS qui met en parallèle la censure dont GIDE et SADE sont victimes, pour lui cette censure participe d'une régression actuelle visant à censurer poètes et écrivains. - Alphonse BOUDARD dans "Madame de... Saint Sulpice", analyse les maisons de passe et leur rôle : en fait "politiquements correctes" car on y enfermait les perversions ; il explique que les bordels fonctionnaient comme les églises - du reste on y rencontrait des ecclésiastiques, ainsi que de nombreux politiciens radicaux-socialistes. BOUDARD donne de nombreuses et savantes informations sur la FERMETURE des maisons de prostitution en 1946 et le rôle de Marthe RICHARD, on apprend en particulier que cette fermeture fut un concours de circonstances, elle n'était pas voulue à l'origine. L'héroïne du livre de BOUDARD, Madame de Saint-Sulpice, après avoir été élève au Couvent des Oiseaux, tient un bordel fréquenté par des curés - engrossée par un curé mort en 1914 elle a un fils qui deviendra évêque - finalement elle retourne sa veste et se met en ménage avec la "taulière" du "boxe". De plus BOUDARD évoque savamment les premiers films pornographiques (muets malheureusement) tournés au début du siècle : ils mettaient par exemple en scène deux dactylos lesbiennes en activité à qui l'arrivée impromptu de leur patron ouvre des perspectives supplémentaires. - L'importance des précisions érudites apportées par BOUDARD ne laisse qu'un temps réduit aux derniers invités : - Françoise REY : "Le gourgandin" (suite de "La femme de papier") met en scène "une femme à hommes qui aime un homme à femmes" et qui écrit à le femme de celui-ci ; elle explique pourquoi elle écrit des romans érotiques : principalement... Pour exciter le lecteur. - Claire YENIDEN : "Lettres du désir": un livre sur la passion et l'amour érotiques écrit à l'intention des amants - elle précise que ce livre "n'est pas du vécu". - Olivier SAISON, jeune écrivain de 24 ans : "Présents et autres orifices": dans ce livre il s'intéresse au problème de l' "après l'amour", du souvenir, du passé. Jeune encore, il est persuadé qu' "on aime la Femme avant d'aimer une femme réelle".

Émission

Le cercle de minuit

Production

producteur ou co-producteur

France 2

Générique

réalisateur

Don Kent

participant

Philippe Sollers
Alphonse Boudard
Olivier Saison
Marie L
Catherine Millot
Claire Yeniden
Françoise Rey

présentateur

Laure Adler

AdBlock activé!