Les francs maçons - Vidéo Ina.fr

Les francs maçons

Publicité

Les francs maçons

Le cercle de minuit

video 08 nov. 1995 14010 vues 01h 21min 51s

Laure ADLER reçoit ce soir des francs-maçons pour parler de la franc-maçonnerie. Ses invités sont : André COMBES, historien, Président de l'Institut de Recherche maçonnique, François THUAL, franc-maçon du Grand Orient de France, Jean-Robert RAGACHE, ancien Grand maître du Grand Orient, Marie-France COQUARD, Grand maître de la Grande loge féminine de France, Janos MOLMAR, professeur de Philosophie, Guy PENNE, membre du Grand Orient et sénateur, Michel VIOT de la Grande loge nationale française. - Marie-France COQUARD présente sa loge qui fête son cinquantième anniversaire. Avec d'autres francs-maçonnes, elles ont écrit un livre retraçant l'histoire de cette loge. - Les francs-maçons sont heureux de participer à cette émission qui va leur permettre de démystifier la Franc-maçonnerie. Michel VIOT la définit comme une société discrète plutôt qu'une société secrète. - Diffusion d'extraits du documentaire de Serge MOATI "VOYAGE AU PAYS DES FRANCS MACONS" (21 et 28 Sept 1989) et des extraits du film "Forces occultes" (1943), film de propagande anti-maçonnique. - Les Francs-maçons réagissent à ce film et réaffirment qu'ils ne sont pas une secte. François THUAL précise qu'il s'agit d'une expérience intérieure. Il n'y a pas de doctrine. On arrête quand on veut. Les rites sont un processus de sociabilité et non des rites magiques. Il faut dédiaboliser la franc-maçonnerie. Il explique que s'ils pratiquent le secret, c'est pour se protéger des persécutions collectives et individuelles qu'ils ont toujours subies. André COMBES ajoute qu'ils ont un fonctionnement démocratique, avec un président élu de façon temporaire et pas de gourou. Une de leurs valeurs est la tolérance. Sur la question de la religion, les attitudes diffèrent selon les obédiences. M-F COQUARD rappelle qu'ils sont une école de spiritualité et une référence dans la France troublée qu'on connaît actuellement. Ils sont à l'écoute du monde. - Fred ZELLER, Grand maître du Grand Orient de France de 1971 à 1973, n'a pas voulu participer au débat. Il a préféré enregistrer à l'avance ce qu'il avait à dire. Cette interview est diffusée en plusieurs fois. Dans un 1er extrait il rappelle la constitution du Grand Orient et lit un extrait de discussion du convent de 1975, qui précise que la franc-maçonnerie ne doit pas se préoccuper de religion. - M-F COQUARD affirme la liberté de conscience. Mais M. VIOT, pasteur, ne se reconnaît pas dans ce texte, car il appartient lui à la Grande loge nationale française. Dans cette loge, il faut être croyant, sans qu'une religion particulière soit imposée. Guy PENNE revient sur la question de la religion dans la franc-maçonnerie. F. THUAL précise que la distinction entre les loges théistes et celles qui ne le sont pas s'est faite à la suite de la Révolution de 1789. - Janos MOLNAR évoque le principe de laïcité à l'école que défendent les francs-maçons, et qui est remis en question actuellement par l'extrême-droite. - M-F COQUARD explique la position de la franc-maçonnerie à propos des femmes au fil des temps, puis explique pourquoi les femmes se réunissent dans une loge séparée. Elle affirme que la loge féminine sait se faire entendre. Pour M. VIOT, c'est normal que les femmes soient dans une loge à part, car la sensibilité des hommes et des femmes est très différente, et par conséquent le rite initiatique ne peut être le même. Il se prononce pour l'égalité entre les hommes et les femmes, et pas pour l'identité. Dans le public, Mme BUIZINE, qui appartient à la Loge féminine, pense que si cette loge s'est beaucoup développée, c'est justement parce qu'elle est séparée des hommes. - Les participants au débat évoquent l'utilité du rite initiatique : c'est à la fois une nouvelle naissance pour l'initié et une façon de l'accueillir. - Fred ZELLER se souvient de comment il est entré dans la franc-maçonnerie : son père était franc-maçon. - M-F COQUARD explique comment on peut devenir franc-maçon, même si on n'est pas introduit par quelqu'un. M. VIOT précise que chaque loge a une sensibilité différente et qu'il faut en tenir compte pour choisir sa loge. Guy PENNE revient sur la sélection des nouveaux initiés, les critères de choix. - Fred ZELLER raconte comment il est devenu Grand Maître. Il explique comment il a voulu faire évoluer les choses. C'est pour ça qu'il a été écarté en 1976. Il se dit victime d'une cabale. - Jean-Robert RAGACHE évoque l'éviction de P. KESSEL qui a eu lieu récemment. Il s'exprime sur les évolutions nécessaires que doit subir l'organisation. - Les participants débattent ensuite de l'appartenance des francs-Maçons à des partis politiques. - Fred ZELLER revient sur l'éviction de P. KESSEL. C'est lui qui l'avait fait rentrer. P. KESSEL est un ancien de Mai 68, qui avait des idées nouvelles. Elles n'ont pas plu aux vieilles loges. Il évoque aussi les problèmes de corruption au sein de l'organisation. - Pour terminer l'émission, chacun s'exprime sur l'avenir de la franc-maçonnerie.

Émission

Le cercle de minuit

Production

producteur ou co-producteur

France 2

Générique

réalisateur

Pierre Desfons

participant

Guy Penne
Michel Viot
Fred Zeller
Jean Robert Ragache
François Thual
Marie France Coquard
André Combes
Janos Molnar

présentateur

Laure Adler

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!