Ils avaient 20 ans en mai 68 - Vidéo Ina.fr

Ils avaient 20 ans en mai 68

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Ils avaient 20 ans en mai 68

Apostrophes

video 23 mai 1986 8070 vues 01h 14min 44s

Bernard PIVOT montre un slogan publicitaire qui dit "Mai 68, on a refait le monde. Mai 86, on refait la cuisine". Pour cette émission il a réuni trois intellectuels et un chef d'entreprise qui avaient une vingtaine d'années en 1968 : ils nous racontent leur vision de l'événement à l'époque et la répercussion que mai 68 a éventuellement eu sur eux.
Pascal BRUCKNER a peu compris ce qui se passait. Son livre "Le Palais des claques" (Virgule Seuil) est, dit-il, un conte moral et politique : le Président de la République d'un pays imaginaire interdit de frapper les enfants, mais cette mesure ne pouvant être prise du jour au lendemain, on décide de créer provisoirement le palais des claques où moyennant finances des adultes pourront en toute impunité corriger les enfants...
Guy HOCQUENGHEM, trotskyste en Mai 68 et sur les barricades, avec "Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary" (Albin Michel) fait le procès, sans concession, de toute une génération et s'adresse à tous les "mao-gaucho-contestatos" devenus les néo-bourgeois des années 80. Il conteste dans ce livre André GLUCKSMANN, Serge JULY, Yves MONTAND et Jack LANG. Sur le plateau, il dénonce violemment les renégats de 68 dont Pascal BRUCKNER lui-même ou COLUCHE qui prônent des valeurs qui étaient rejetées par cette adolescence généreuse de mai 68.
Avec "Gagner" (Laffont), Bernard TAPIE raconte son parcours et son formidable désir de gagner. Il répond aussi à un certain nombre de questions posées par les socialistes. Mai 68 n'a pas été pour lui synonyme de barricades : il était déjà à l'époque président d'une association de consommateurs.
Laurent DISPOTqui était interne au lycée Louis le Grand en Mai 68 parle de son livre "Manifeste archaïque : pour une morale de la modernité" (Grasset) dans lequel il s'interroge sur l'organisation de nos sociétés qu'il trouve trop archaïques : une seule chose l'intéresse, le futur où la modernité ne serait pas un gadget.
En fin d'émission, Guy HOCQUENGHEM présente un livre écrit en collaboration avec René SCHERER "L'Ame atomique" dans lequel ils évoquent le cas des artistes, souvent utopistes dans le passé qui ont aujourd'hui souvent peur d'en dire trop.

Émission

Apostrophes

Production

producteur ou co-producteur

Annonceur, Paris : Antenne 2

Générique

réalisateur

Jean Cazenave

producteur

Bernard Pivot

participant

Pascal Bruckner
Bernard Tapie
Guy Hocquenghem
Laurent Dispot

présentateur

Bernard Pivot

dvd
cd
AdBlock activé!