Jeux de mémoire - Vidéo Ina.fr

Jeux de mémoire

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Jeux de mémoire

Apostrophes

video 18 janv. 1985 2838 vues 01h 16min 13s

Bernard PIVOT reçoit Friedrich DURRENMATT, écrivain suisse allemand, Alain ROBBE-GRILLET, Philippe SOLLERS et Jean-Louis CURTIS qui ont publié chacun un roman autobiographique.Bernard PIVOT s'entretient d'abord avec Jean Louis Curtis à propos de "Une éducation d'écrivain" dans lequel il est question de l'éveil d'un enfant à la littérature qui devient passion d'écrire. Jean Louis CURTIS rend hommage, au passage, à Pierre Benoit et à la comtesse de Ségur; il est plus réservé quant au "nouveau roman" ; la polémique s'engage donc avec Alain ROBBE-GRILLET au sujet de l'importance excessive donnée par la critique au "Nouveau roman". Friedrich DURRENMATT se dit, lui, peu intéressé par les "chapelles" littéraires. " C'est typiquement français".Alain ROBBE-GRILLET présente "Le Miroir qui revient", dans lequel il parle de son enfance dans un milieu monarchiste, proche d' "Action française" ( à noter l'emploi de l'expression "les vrais gens" .) ..... . Explique qu'il est parti en Allemagne comme volontaire du STO et se dit "ennemi de toute signification faite à l'avance... je prétends que l'homme dans le monde n'est pas là pour reproduire gnan-gnan-gnan des significations toutes faites; chacun est là sur terre pour inventer la signification du monde... " ; .. il polémique avec Philippe Sollers à propos de l'oeuvre de Roland Barthes, à propos duquel il évoque une confidence du maître au sujet de la possible imposture des dernières années de sa vie. "Vendre le cadavre de ses amis (dans "Femmes" de Sollers), je trouvais ça très choquant.." Sollers de marbre déclare n'avoir pas compris les propos de Robbe-Grillet "sur la vente de cadavre; c'est vraiment une interprétation erronée...je sais pas de quoi on parle, là...". Ces deux auteurs paraissent donc très en froid l'un envers l'autre. Philippe Sollers présente à son tour son roman "Portrait du joueur". Bernard Pivot en souligne les passages les plus "mouvementés" et lance un clin d'oeil complice à Durrenmatt au passage... "la vie littéraire française est terrifiante". Philippe SOLLERS explicite certains thèmes : " Je crois que l'érotisme est une façon de retrouver la mémoire, fondamentalement, et de retrouver son enfance; c'est un peu comme un conte de fée, quelque chose comme un rituel , qui permet de retrouver la mémoire; y'a pas que la petite madeleine de Proust....." Alain ROBBE GRILLET refuse de donner en retour une opinion sur le livre de Philippe SOLLERS. N'a pas eu le temps de lire Sollers...."est-ce qu'il faut absolument que j'ai une opinion sur le livre de Sollers ?".... Incrédulité totale de Pivot devant cette dérobade de Robbe-Grillet.. La joute à fleuret moucheté va continuer encore de longues minutes entre Sollers et Robbe-Grillet...Friedrich DURRENMATT parle de "La mise en oeuvres", mélange de philosophie et de religion, avoue que ce qui est le plus intéressant ce sont les motifs non écrits pour lesquels il écrit. Bernard PIVOT demande à tous, en conclusion, si la littérature ne serait pas, par hasard, en train de disparaitre lentement sous nos yeux.

Émission

Apostrophes

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

réalisateur

Jean Cazenave

producteur

Bernard Pivot

participant

Philippe Sollers
Grillet Alain Robbe
Friedrich Durrenmatt
Jean Louis Curtis

présentateur

Bernard Pivot

AdBlock activé!