A la gloire des criminels - Vidéo Ina.fr

A la gloire des criminels

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

A la gloire des criminels

Apostrophes

video 02 juil. 1976 1763 vues 01h 09min 09s

Si le crime n'existait pas il y aurait moins de livres moins de grands films nous dit Bernard PIVOT. Pour parler des crimes et surtout des grands criminels, des auteurs : Lucie FAURE avec un roman "Un crime si juste", James de COQUET "La justice poursuivant le crime", Pierre BELLEMARE avec son complice Jacques ANTOINE "Les dossiers extraordinaires de Pierre BELLEMARE", Loup DURAND pour son récit "le Caïd", et Roger Jean SEGALAT rédacteur en chef de " l'Encyclopédie Internationale du crime et de criminologie". - Roger Jean SEGALAT propose dans l'édition Française ( 4000 pages) un fragment de l'Encyclopédie sur "Les grandes affaires criminelles" regroupant 80 histoires avec une riche iconographie. Il essaie de faire un travail d'historien en se servant des journaux. Il dit quelques mots sur les affaires qu'il préfère. - Pierre BELLEMARE évoque sa collaboration avec Jacques ANTOINE qui dure depuis 30 ans. Le livre retrace 70 histoires extraordinaires et met en lumière les ressorts qui ont fait agir ces gens et la réaction de la société. Il dit que beaucoup de criminels ne méritent pas leur gloire et raconte plusieurs anecdotes. - James de COQUET retrace 15 grandes affaires criminelles dont il a vécu le procès. Il dit que le crime conduit au vedettariat souvent à la gloire et qu'il est a l'échelon de l'histoire universelle. Il raconte des anecdotes et avoue sa sympathie pour les crimes commis par des honnêtes gens, les crimes fortuits. - Loup DURAND dit connaître le milieu - de vue et par des lectures. Les hommes dont il parle sont tous issus du Sud Est de la France, mais leur importance est plus grande, pas seulement régionale. Ce sont tous des professionnels du crime dont deux sont encore vivants. Ils se dit fasciné par ces hommes qui sont d'un autre monde et qui acceptent d'être frappés. Il évoque la famille GUERINI - sujet qui reviendra à plusieurs reprises. - Lucie FAURE est la seule a avoir inventé un crime, celle d'un garçon de 12 ans qui a tué son père par l'effet de sa volonté, par la prière, afin de rejoindre sa mère divorcée, qui elle ne donnera pas signe de vie. Elle ne révèlera pas le suspens du livre. Elle pense que nous sommes tous des criminels car nous avons tous souhaité la mort de quelqu'un, pour les uns ça reste un fantasme, les autres passent à l'acte. La fin de l'émission est une discussion informelle sur les pulsions criminelles, le crime passionnel, le châtiment, le problème de la disparition du cadavre...nombreuses anecdotes.

Émission

Apostrophes

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

réalisateur

François Chatel

producteur

Bernard Pivot

participant

Pierre Bellemare
James de Coquet
Lucie Faure
Loup Durand
Jean Segalat Roger

présentateur

Bernard Pivot

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!