Droit de réponse : minorités régionales ou nationales - Vidéo Ina.fr

Droit de réponse : minorités régionales ou nationales

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Droit de réponse : minorités régionales ou nationales

Droit de réponse

video 26 juin 1982 3990 vues 01h 15min 44s

S'affrontent d'une part J. FERNIOT, auteur de "vous en avez vraiment assez d'être français" et se définissant lui-même comme "jacobin", et J.E. VIE, auteur d'un livre défavorable a la décentralisation et, d'autre part, des représentants des différentes régions françaises ou existent des tendances autonomistes ou, pour le moins, extrêmement volontaristes au plan de la décentralisation, tant politique que culturelle, à l'égard du pouvoir central hérite de la révolution et de l'empire : Occitanie, BRETAGNE, Pays basque, corse et, plus modérément, Alsace. De la part de ces représentants est présenté une sorte de "cahier de doléances" verbal, particulièrement agressif, et se décomposant en : non-respect des langues régionales et processus, déjà anciens, d'élimination de ces langues ; étouffement culturel ; absence d'autonomie et de développement des régions précitées aux plans économique et social ; d'autre part les représentants Basques et Corses justifient la violence comme nécessite de "lutte populaire ". J.-E. VIE estime que ces revendications et griefs mettent en cause la notion même de nation et rappelle la fragilité de la France en tant qu'entité ; il précise les dangers des mesures de décentralisation : accentuation des inégalités inter-régionales, coût financier énorme. Quant à J. FERNIOT, il maintient totalement ses positions et continue de contester la validité des revendications régionales, estimant supérieure la notion de "francité" et présentant la centralisation du pouvoir comme seule garante des institutions démocratiques. Un point particulier est abordé de manière plus sereine : les problèmes linguistiques locaux et les expériences déjà effectives de développement des langues régionales ; témoignage d'un jeune breton de 7 ans qui apprend sa "langue maternelle" à l'école. GLENMOR chante la "marche de l'ARB".

Émission

Droit de réponse

Production

producteur ou co-producteur

Télévision Française 1

Générique

réalisateur

Maurice Dugowson

interprète

Glenmor

participant

Jean Ferniot
Glenmor
René Nicolas Ehni
Henri Giordan
Jean Emile Vie

présentateur

Michel Polac

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!