L'invasion de la sexualité dans la vie quotidienne - Vidéo Ina.fr

L'invasion de la sexualité dans la vie quotidienne

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

L'invasion de la sexualité dans la vie quotidienne

PROCES

video 25 janv. 1971 8868 vues 01h 57min 09s

Etienne MOUGEOTTE présente cette émission mise en scène à la manière d'un procès avec Georges KIEJMAN et René FLORIOT dans le rôle des avocats.- Argumentation de Jean CAU : "j'en ai assez de ces problèmes de sexe... / le commerce du sexe, la société se sexualise... avilissement de la femme qui devient objet... viande offerte... il y a un chemin entre Copenhague et Auschwitz, le mépris" / "il faut d'abord être belle... canon de la beauté. Distinction du couple... un couple et une entreprise... Le sexe n'est pas le premier mot l'estime, etc..." / "femmes stéréotypées scientisme, absolument funèbre... trop d'analyses or en arriver à l'impuissance..." / "saccage de l'enfance... (éducation sexuelle pratiquée dans certains pays est d'une grande brutalité... la sexualité l'invente..." / "négation de 2000 ans de civilisation la trinité est la base de la civilisation des hommes et des femmes stéréotypés, l'enfant est perdu... Est du printanisme renversé celà vient du colonialisme... Il y a des choses avec lesquelles les hommes doivent se débrouiller... la sexualité doit rester une des oeuvres d'une autre liberté". - Maître Georges KIEJMAN constate la comparaison Copenhague-Auschwitz, s'étonne que JEAN CAU se cantonne à la pornographie. - Maître René FLORIOT : la sexualité est le nom poli de la pornographie. - Intervention de Maître FLORIOT : différence entre sexualité, érostisme, pornographie. - 1er témoin, Yves PELISSIER, psychiatre : sexualité, phénomène naturel / appelle le respect / aspect logique / érotisme : concerne aspect physique / tradition de gailardise / pornographie : inacceptable / réduction caricaturale de la sexualité / tend à vous imposer des images / Maître FLORIOT : conséquences pornographiques sur les jeunes / les tout jeunes : la nudité ne les effarouches pas / adolescent : problème beaucoup plus grand / adolescent sensible à votre appel / désexualisation de l'amour / syndrome de pathologie sociale qui lie pornographie, toxicomanie, suicide des jeunes. - Maître KIEJMAN : la pornographie serait une partie de la sexualité. On a montré antinomie entre sexualité et usage des stupéfiants. Y-a-t-il pas eu refoulement les dernières années ? - Yves PELISSIER : la toxicomanie tue la sexualité / malaise de la jeunesse intervient où votre société devient de plus en plus permissive. - Maître KIEJMAN conteste. - Yves PELISSIER : la liberté sexuelle s'acquiert de plus en plus rapidement / intervention Maître FLORIOT / Yves PELISSIER : problèmes de libération de la sexualité / film tourné boulevard de Clichy / 21ème affiche cinémas sur murs / publicités érotiques / façade sex shop / à strip-tease à Pigalle / façades lumineuses érotiques / intervention 2ème témoin / plaintes parents d'élèves sur influence sexualité chez leurs enfants... parents incapables de préserver leurs propres enfants de certains de certains jours d'invasion / diffusion de tracts faisant publicité de films animaliers et appareillages électriques d'un genre particulier / les parents demandent à pouvoir assumer la protection / question KIEJMAN : la femme devient-elle un robot, non ? / il existe des moyens légaux de se protéger / film / kiosque à journaux / quelques journaux érotiques ont exposés / ou autre revue aux pays érotiques / Jean LABORDE chroniqueur judiciaire / il existe un sentiment : la pudeur / le droit à la pudeur n'existe plus actuellement / c'est un sentiment instinctif (anudité) / j'ai été élevé strictement religieusement / mon éducation créait le talon, le refoulement / 35 ans après mon fils a annoncé des cours d'éducation sexuelle / question FLORIOT influence pornographie sur délits et crimes / réponse : on a dénoncé l'influence / on a dénoncé les rodéos (viols collectifs). - Maître CRESPY, magistrat : après avoir jugé ces rodéos les relie... / intervention Georges KIEJMAN : la répression / réponse : il faut la repression d'une éducation / Nicole SENTILHES, gynécologue catholique, définit la sexualité. - Georges KIEJMAN : "les enfants sont-ils massacrés aujourd'hui ? Tout dépend du choc." - Mme SENTILHES : ce n'est pas toujours visibles c'est une sorte de caccin - Me FLORIOT : vous êtes catholique, médecin etc... jugez ces documents qu'on trouve dans les escaliers d'immeublesMme SENTILHES : les jeunes disent, ces documents ne nous concernent pas / ce genre de documents ne concerne que ceux qui ne peuvent plus ou ne peuvent pas encore / Jacques LEAUTE / film interview directeur ministère de la justice au Danemark qui parle des lois récemment votées par le parlement en faveur de la libération ; l'interview est faite dans une calèche / le nombre des crimes sexuels ont diminué / pas de rapport pornographique / drogue / question KIEJMAN entre pornographie et en délinquance non fait étudié aux USA et au Danemark. - Maître KIEJMAN : les enfants sont-ils massacrés / ***** : les enfants et les parents se comprennent normalement, il faut une bonne santé morale - FLORIOT : les **** se sont multipliés / ***** : les images pornographiques sont surtout lus par certains adultes / nous sommes tous passés par la crise de l'adolescence, il faut bien que jeunesse se passe / Henri LEFEVRE / film document de KIEJMAN / la mère et les enfants d'une famille danoise la famille donne son opinion sur la pornographie / le père pense qu'il vaut mieux que ce soit libre / le fils : ce n'est pas une maladie de regarder l'autre sexe / question aux enfants sur leur 1ère expérience sexuelle - Maître KIEJMAN : y-a-t-il ou non invasion de la sexualité ? - Henri LEFEBVRE "plaie faible... il faut le temps pas de question" / plaidoirie de Maître FLORIOT "je suis célibataire, il y a une très grande liberté entre les jeunes gens à l'heure actuelle, ce qui m'importe ce sont les conséquences de la pornographie pour les enfants" / il parle des maisons de strip-tease boulevard de Clichy / critique la proximité dans lycée / la sexualité développe la prostitution - Plaidoirie de Maître KIEJMAN : la pornographie n'est pas une forme de soustraire de l'amour / il faut changer notre société. Nous sommes encore une société répressive / la sexualité peut-être une belle chose.

Émission

PROCES

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

réalisateur

Maurice Dugowson
Alain Dhenaut

producteur

Eliane Victor

participant

Jean Cau
Jacques Leaute
Yves Pelissier
Georges Kiejman
René Floriot
Jean Laborde
Henri Lefebvre

présentateur

Etienne Mougeotte

AdBlock activé!