Valéry Giscard d'Estaing - Vidéo Ina.fr

Valéry Giscard d'Estaing

Publicité

video 15 mai 1974 6440 vues 25min 51s

CAMPAGNE ELECTORALE DU CANDIDAT DU RI POUR LE SECOND TOUR DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES. - JACQUES CHANCEL : "Je ne vous ai jamais rencontré - vous avez accepté les règles de mes conversations téléphoniques - personne n'est au courant des questions que je pose - je veux aller à la rencontre de l'homme que vous êtes (brillant convaincant sympathique mais non à l'aise moins humain pourquoi ?" - GISCARD D'ESTAING : "C'est l'âge plus tard dans l'existence on nous donne l'étiquette humain". - J. CHANCEL "L'homme d'aujourd'hui ?". - GISCARD : "Je ne me suis pas tranformé dans cette campagne mais le public me connaissait à travers mes fonctions - mes amis et mes électeurs savaient ce que je suis..." - J. CHANCEL : "Rappelle les études de GISCARD D'ESTAING je me demande si vous êtes fait pour une certaine familiarité". - GISCARD D'ESTAING : "Le public a apporté quelque chose à ma rencontre - parle du mot bonne chance qu'on lui adresse. - J. CHANCEL : "Pourquoi veut-on être Président de la République ?" - GISCARD D'ESTAING : "Il faut faire attention au mot d'ambition il est péjoratif (il vous va bien) j'ai été ambitieux quand j'étais jeune Ministre mais éloigné du Gouvernement j'ai mesuré les limites de l'ambition à mon retour c'était faire mieux - il n'y avait d'ambition Présidentielle pour personne ni le Président POMPIDOU n'était pas mort - on ne peut pas se dérober au poids de la fonction mais c'est la chance de pouvoir faire quelque chose c'est cela mon ambition". - J. CHANCEL : "Si c'était une exécution capitale dimanche...Nous sommes tous les deux dans une position de gagnants - c'est un choix grave cela me ferait de la peine que la FRANCE se trompe - il ne s'agit pas d'écraser l'adversaire si c'est l'autre voie que la FRANCE choisi ce sera un choix démocratique". - J. CHANCEL : "Vous avez de l'estime pour votre adversaire ?". - GISCARD D'ESTAING : "C'est un homme capable homme de qualité". - J. CHANCEL : "Il vous manque peut-être d'être maladroit..." - GISCARD D'ESTAING : "Il faut l'être et ne pas l'être - je fais attention aux choses et aux gens - il faut faire très attention c'est ce qu'on appelle être adroit". - J. CHANCEL : ""Changez vous de ton ?". - GISCARD D'ESTAING : "Non, on prend conscience de quelque chose qui dans quelque mesure nous change..." - J. CHANCEL : "Etes-vous insensible ?" - GISCARD D'ESTAING : "Si les gens laissent apparaître leurs blessures ils laissent apparaître beaucoup de blessures - un homme d'Etat doit respecter un secret". - J. CHANCEL : "Parle de l'homme du foot l'accordéon du métro - irez-vous à la coupe de foot ?". - GISCARD D'ESTAING : "Ce sont des anecdotes reparle de son match de foot de CHAMALIERES - nous avons derrière nous des conventions un protocole que j'efforcerai de supprimer ce sont les hommes comme les autres.." - J. CHANCEL : "Etes-vous capable de jeter une passerelle entre raison passion. - GISCARD D'ESTAING : "Je suis un passionné - mais il ne faut pas raisonner avec passion - la passion est pour tout ce qui souffre et vit - la raison c'est pour résoudre les problèmes - un Président de la République doit être raisonnable". - J. CHANCEL : "Etes-vous fier hautain avec les autres..." - GISCARD D'ESTAING : "Non je ne crois pas - mes rapports personnels sont très directs (parle de sa période militaire de seconde classe). - J. CHANCEL : "Il y a les formules qu'y-a-t-il dans le fond des yeux ?" - GISCARD D'ESTAING : "On y réfléchit et la formule vient - elle illustre rappelle le oui mais. - J. CHANCEL : "Vous êtes l'homme d'un milieu ? - pourrez-vous le dépasser. - GISCARD D'ESTAING : "D'une ? sûrement pas - je renie pas ce que je suis ça ne constitue pas à un obstacle - ce que je suis je le dois à des concours à des élections - je continuerai à avoir des rapports les plus directs....Je suis très concentré j'essaie d'aller relativement vite au fond des choses - je fais mes discours moi-même c'est une méthode de travail - j'ai horreur de l'intolérance - je crois à l'agressivité je ne la pratique pas - je crois n'avoir aucune force de méchanceté..."J. CHANCEL : "Votre courtoisie c'est un alibi votre victoire pourrait être une défaite selon les 50/50 du sondage". - GISCARD D'ESTAING : "Mauvaise interprétation c'est la même règle du jeu très mauvaise présentation les français ne se battent pas les uns contre les autres ils choisissent.." - J. CHANCEL : "L'ELYSEE c'est le couronnement de vos ambitions". - GISCARD D'ESTAING : "C'est très impressionnant pour quelqu'un qui n'a pas 50 ans d'être quelqu'un qui représente un choix". - J. CHANCEL : "Vous jouez beaucoup avec votre âge ?". - GISCARD D'ESTAING : "Ce qui est important ce n'est pas l'ELYSEE". - J. CHANCEL : "Je ne fais pas de promesses démagogiques - il aura encore d'autres choses à faire après votre mandat - je regrette qu'on puisse croire qu'on n'a rien fait - c'est une idée injuste...Prendriez-vous M. MITTERRAND comme 1er Ministre ?" - GISCARD D'ESTAING : "Il y a un choix à l'heure actuelle je réponds non - si M. MITTERRAND était resté à l'UDR...Vous pourriez dire non mais le difficile c'est de rester aussi près que possible des autres".

Émission

Campagne électorale officielle : élection présidentielle 2ème tour

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

journaliste

Jacques Chancel

participant

Valéry Giscard d'Estaing

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!