Question algérienne à l'Onu - Vidéo Ina.fr

Question algérienne à l'Onu

Publicité

Question algérienne à l'Onu

Non diffusé

video 01 déc. 1959 1542 vues 08min 48s

L'Assemblée génrale de l'ONU débat de la question algérienne. Intervention du délégué soviétique : KUSNETZOV (trad. off). - "L'Union soviétique, comme tous les états épris de paix, ne peut se défendre de sentir une certaine alarme devant cette guerre (...) Cette alarme est parfaitement compréhensible (...) Le règlement pacifique et juste du problème algérien est d'autant plus urgent. Les sympathies de l'Union soviétique ont toujours été et seront toujours du côté des peuples qui luttent contre le colonialisme (...) L'expérience du passé a clairement prouvé que les efforts pour régler ces questions au mépris des peuples et par la force sont voués à l'échec et provoquent l'aggravation de la situation. On sait bien (que les efforts de la France) n'ont pas été couronnés par le succès et ont eu pour résultat de donner une portée plus grande à la guerre. La seule voie prometteuse est la reconnaissance à la population de l'Algérie du droit à la libre disposition (...) C'est ce genre de solution du problème algérien qu'apporuve la plupart des états membres des Nations unies. (Rappel des positions prises sur la question algérienne par les conférences afro-asiatiques de Bandoeng en 1955, de Accra et de Monrovia) L'examen, cette année, se déroule dans des conditions nouvelles parce que des perspectives nouvelles (rappel des propositions faites par de Gaulle dans son discours du 16 septembre puis du 10 novembre 1959)... La délégation soviétique estime que ces propositions peuvent jouer un rôle important si elles ne restent pas de simples déclarations, si elles sont étayées de mesures pratiques (...) D'autre part, on sait aussi que les propositions du président de Gaulle ont suscité un écho du côté algérien (...) Les Algériens se sont déclarés prêts à engager des pourparlers et à envoyer à cette fin des représentants à Paris. (...) Le règlement pacifique contribuerait à accroître le prestige international de la France (...) assurerait une paix durable et la sécurité des peuples dans cette région du monde. La délégation soviétique estime que (...) des possibilités existent vraiment de régler la question algérienne sur des bases pacifiques en conformité avec la charte des Nations unies. Le devoir des Nations unies consiste à contribuer par tous les moyens (au règlement de cette question). La délégation soviétique appuiera toute proposition qui viserait cet objectif."

Émission

Non diffusé

Production

producteur ou co-producteur

Organisation des Nations unies

AdBlock activé!