Allocution radiodiffusée et télévisée du général de Gaulle - Vidéo Ina.fr

Allocution radiodiffusée et télévisée du général de Gaulle

Publicité

Allocution radiodiffusée et télévisée du général de Gaulle

video 14 juin 1960 5783 vues 22min 47s

Quinze jours après avoir parlé aux Français de la situation internationale, le général DE GAULLE revient à la télévision pour évoquer les problèmes économiques et sociaux et parler de l'ALGÉRIE. Le 14/06/1960 extrait de l'allocution radiodiffusée et télévisée au cours de laquelle le général de GAULLE aborde les problèmes économiques et sociaux de la Communauté et voie de transformation et de l'Algérie. Cette allocution restera célèbre pour la petite phrase faisant allusion au "temps des lampes à huile". - De Gaulle est assis derrière un bureau, il est en civil. - "IL ETAIT UNE FOIS UN VIEUX PAYS, tout bardé d'habitudes et de circonspection. Naguère le plus peuplé, le plus riche, le plus puissant, de ceux qui tenaient la scène, il s'était, après de grands malheurs, replié sur lui-même. Tandis que d'autres peuples allaient croissant autour de lui, il demeurait stationnaire... [suit une description d'une France en déclin]... Or, ce pays, la France, s'est ressaisi... [le Général explique ensuite comment le mouvement expansif s'est déclenché dès la Libération et comment les choses ont évolué depuis son retour aux affaires]... A présent, l'activité reprend dans des conditions assainies. D'autre part, en Afrique noire et à Madagascar, l'institution de la Communauté a ouvert une voie raisonnable à un élan qui, autrement, eût entraîné les pires secousses. En Algérie, la décision de la France, jusqu'alors paralysée par des partis-pris contraires et des chimères opposées, a été prise et proclamée. Grâce à cet ensemble cohérent de résolutions politiques et à la confiance exemplaire dont la masse française a donné la preuve, le monde entier reconnaît que l'ordre et le progrès ont retrouvé chez nous leurs chances. Mais pourquoi faire ? Ah ! pour faire beaucoup. Car il s'agit de transformer notre vieille France en un pays neuf et de lui faire épouser son temps. Il s'agit qu'elle en tire la prospérité, la puissance et le rayonnement. Il s'agit que ce changement soit notre grande ambition nationale. Etant le peuple français, il nous faut accéder au rang de grand Etat industriel ou nous résigner au déclin... [long exposé, ensuite, sur la politique économique et sociale menée]... Le génie du siècle, qui change notre pays, change aussi les conditions de son action outre-mer. Inutile d'énumérer les causes de l'évolution qui nous conduit à mettre un terme à la colonisation...nous avons reconnu à ceux qui dépendaient de nous le droit de disposer d'eux-mêmes... Il est tout à fait naturel qu'on ressente la NOSTALGIE DE CE QUI ETAIT L'EMPIRE, TOUT COMME ON PEUT REGRETTER LA DOUCEUR DES LAMPES A HUILE, LA SPLENDEUR DE LA MARINE A VOILE, LE CHARME DU TEMPS DES EQUIPAGES. Mais quoi ? il n'y a pas de politique qui vaille en dehors des réalités... [court passage sur la réussite de la décolonisation en Afrique noire et à Madagascar]... Et l'Algérie ? je crois que jamais on ne fut plus près d'aboutir à une réelle solution... on ne conteste plus... que l'autodétermination des Algériens quant à leur destin soit la seule issue possible de ce drame complexe et douloureux. A cet égard, il est garanti que le choix sera complètement libre... Une fois de plus, je me tourne, au nom de la France, vers les dirigeants de l'insurrection. Je leur déclare que nous les attendons ici pour trouver avec eux une fin honorable aux combats... Après quoi, tout sera fait pour que le peuple algérien ait la parole dans l'apaisement... Françaises, Français, voilà les terrains où nous jouons notre partie et voilà où nous allons !... l'enjeu, c'est le destin de la France."

Production

producteur ou co-producteur

RADIODIFFUSION TELEVISION FRANCAISE

Générique

participant

Charles de Gaulle

AdBlock activé!