Conférence de presse du Général De Gaulle à Matignon - Vidéo Ina.fr

Conférence de presse du Général De Gaulle à Matignon

Publicité

Conférence de presse du Général De Gaulle à Matignon

JT 20H

video 23 oct. 1958 10705 vues 43min 14s

Avant l'ouverture de la campagne pour l'élection de la nouvelle Assemblée Nationale, le général De GAULLE convoque la presse à Matignon.La conférence est diffusée dans le cadre du JT de 20 H : générique du journal, Michel DROIT, en plateau, explique que la conférence est diffusée en édition spéciale du soir à cause des relais internationaux. Un autre journaliste présente les nouvelles (diffusion de quelques images) puis retour à Michel DROIT qui lance la conférence.Arrivée des ministres et de la presse dans la cour de Matignon (on reconnait, entre autres, POMPIDOU, COUVE de MURVILLE, MALRAUX,...). Intérieur et extérieur du car régie de la RTF. - Entrée du Général (en civil). - Diffusion intégrale de la CONFERENCE DE PRESSE : le Général revient d'abord sur le référendum du 28 septembre. Il parle de la rénovation des Institutions et explique l'importance de la future CAMPAGNE ELECTORALE LEGISLATIVE dans laquelle il ne se mêlera pas de manière directe : "la mission que le pays m'a confiée exclut que je prenne parti". - Après ce long développement sur les Institutions, de Gaulle parle de l'ALGERIE et en premier lieu de l'Armée Française : "Eh bien ! l'Armée française accomplit en Algérie ce que la France attend d'elle"... Il rend hommage aux missions de cette armée accomplies sur place en vue de la "pacification". Il répond ensuite à une question concernant le FLN : "L'organisation dont vous parlez a, d'elle-même, déclenché la lutte. Elle la poursuit depuis 4 ans... Mais ... actuellement, elle ne sert vraiment plus à rien. Bien sûr, on peut, si l'on veut, continuer des attentats, dresser des embuscades sur les routes, jeter des grenades dans des marchés, pénétrer la nuit dans des villages pour y tuer quelques malheureux... Mais l'issue n'est pas là. Elle n'est pas non plus dans les rêves politiques et dans l'éloquence de propagande des réfugiés à l'étranger... Cependant, je dis sans ambages que, pour la plupart d'entre eux, les hommes de l'insurrection ont combattu courageusement. QUE VIENNE LA PAIX DES BRAVES ! et je suis sûr que les haines iront en s'effaçant. J'ai parlé de la paix des braves. Qu'est-ce à dire ? Simplement ceci : que ceux qui ont ouvert le feu le cessent et qu'ils retournent, sans humiliation, à leur famille et à leur travail !"... Le Général explique ensuite comment et à quelles conditions le gouvernement accepterait un débat avec les représentants du FLN. - Après l'Algérie, de Gaulle aborde le problème du désarmement, des expériences nucléaires et de l'avenir qui fera de la France une puissance atomique : "Je dis que la France, du moment que les trois autres restent surarmés, la France ne consent pas du tout à une infériorité chronique et gigantesque". - Pour finir, le Général répond à une question concernant les Français installés en Guinée (pays qui va vers l'indépendance) puis il revient à l'Algérie pour évoquer l'organisation des futures élections. - Après une conclusion et des remerciements, de GAULLE se lève, chausse ses lunettes et sort.

Émission

JT 20H

Production

producteur ou co-producteur

RADIODIFFUSION TELEVISION FRANCAISE

Générique

journaliste

Michel Droit

participant

Charles de Gaulle

AdBlock activé!