Extrait Jacques Chirac : politique/ économie - Vidéo Ina.fr

Extrait Jacques Chirac : politique/ économie

 

Extrait Jacques Chirac : politique/ économie

19/20

19/20 Edition nationale 2EME

video 14 juil. 1999 2042 vues 04min 46s

Extraits de l'interview accordée ce midi à l'Elysée par le président Jacques Chirac à Elise Lucet, Patrick Poivre d'Arvor et Claude Sérillon. - Sur l'instauration du quinquennat suggérée par Giscard : "Le quinquennat sous une forme ou sous une autre, serait une erreur et donc je ne l'approuverai pas. J'assumerai par conséquent ma mission jusqu'à son terme et alors les Français jugeront et en tireront toutes les conséquences". - Sur l'opposition : "Ce qui est capital aujourd'hui, pour l'opposition, c'est de se rendre compte, je le répète, que ce qui la divise est très peu de choses par rapport à ce qui la rassemble. Elle peut le faire, si elle règle ce problème, je dirais un peu de "querelles personnelles ", des querelles qui, si vous voulez le fond de ma pensée, sont vraiment, aujourd'hui, insupportables". - Sur la cohabitation : "Les Français l'ont voulue, et bien il faut l'assumer et l'assumer le plus efficacement possible et dans la dignité. Je peux vous dire que telle que je conçois la cohabitation et telle qu'elle est aujourd.hui conduite par un Premier ministre et un Président de la République qui n'ont pas les mêmes convictions, la cohabitation est conduite dans des conditions qui, je le vois presque tous les jours, à l'extérieur, ne sont pas contraires aux intérêts fondamentaux". - Sur la croissance économique : "Nous avons de la croissance. Quand on est dans cette situation, je dirais qu'il faut avoir trois objectifs prioritaires. Il faut d'abord réduire les dettes... Deuxièmement, il faut rendre aux Français une part de ce que l'on leur a pris. Baisser les impôts, la fiscalité et les charges... Et troisièmement, il faut en profiter pour nous adapter". - Sur les retraites : "Il faut faire un système de fonds de pension, c'est capital. D'abord pour que les gens puissent améliorer leur retraite et ensuite pour que les pensionnés et les travailleurs français puissent retrouver la propriété de leurs entreprises, que leurs entreprises ne soient plus la propriété d'étrangers". - Sur les 35 heures : "Il y a deux manières de l'approcher. Il y a la manière qui consiste à ouvrir le dialogue social, à rechercher la négociation collective, à voir ce qui est possible ici et ce qui ne l'est pas là, à étudier les choses entreprises branche par branche. Et il y a la manière qui a été retenue par la gauche, parce que c'est la gauche, qui est de dire : tout le monde sous la même toise et on fait une loi qui impose".

Émission

19/20 Edition nationale 2EME

Production

producteur ou co-producteur

France 2, Télévision Française 1, France 3

Générique

journaliste

Jérôme Cathala

AdBlock activé!