Droits de l'homme en Tunisie - Vidéo Ina.fr

Droits de l'homme en Tunisie

Publicité

Droits de l'homme en Tunisie

19/20

19/20 Edition nationale 2EME

video 10 déc. 1998 4750 vues 02min 47s

Une équipe de journalistes de France 3 est allée en Tunisie pour interviewer les autoritées apres la publication du rapport de la fidh (federation internationale des droits de l'homme) sur les tortures et le manque de droits des opposants au president Ben ALI, ayant motivé un blame de l'ONU. Elle s'est fait confisquer des l'arrivée à Tunis son matériel et a essuyé un refus de la part du gouvernement tunisien. C'est avec une camera amateur que les journalistes se sont rendus chez la femme d'un opposant en prison et chez une avocate a qui l'on a expressement refusé sa sortie du pays pour se rendre aux Etats generaux des droits de l'homme à Paris. - Aéroport de Tunis, les journalistes sont fouillés, on leur prend leur matériel. - Caméra amateur filmant les rues de Tunis, visite à la femme de Khemaïs KSILA, membre de la ligue des droits de l'homme Tunisienne off "il a raconté par écrit le harcèlement dont il était victime, courrier volé, voiture détruite, renvoi de l'administration". - Interview Fatma KSILA, très émue "valeurs qui en valent le coup". - Photo N/B en [gros plan] de l'opposant, dans cadre. - Visite à maître Radhia NASRAOUI, avocate des droits de l'homme, elle aussi victime de pressions, elle montre sa porte abîmée par de nombreux coups de pied de biche, off "tous les dossiers du cabinet NASRAOUI ont disparu, elle a été inculpée d'outrage à l'ordre public parce qu'elle a osé défendre des islamistes". - Interview sur sa défense d'islamistes, elle parle aussi de KSILA. - 2ème plan de rue de Tunis. - En tête du rapport de la FIDH (fédération internationale des droits de l'homme) du 20/11/98, incrustations passages sur la torture, liste des noms, off "c'est ce rapport qui a valu à la Tunisie un blâme de l'ONU ". - Jean Yves SERRAND in "nous avons demandé d'interviewer les autorités tunisiennes pour qu'ils répondent aux condamnations de la communauté de l'ONU à propos de la torture, refus... Refus d'autoriser Radhia NASRAOUI de venir aux Etats Généraux des droits de l'homme à Paris". - Radhia NASRAOUI, dans son bureau d'avocate, avec sa fille. - Off "l'ONU a voté aujourd'hui la protection internationale des défenseurs des droits humains".

Émission

19/20 Edition nationale 2EME

Production

producteur ou co-producteur

France 3

Générique

journaliste

Jean Yves Serrand

participant

Jean Yves Serrand

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!