Réaction enseignants nationalistes - Vidéo Ina.fr

Réaction enseignants nationalistes

 

Réaction enseignants nationalistes

19/20

19/20 Edition nationale 2EME

video 27 nov. 1998 1150 vues 02min 23s

L'enquête sur l'assassinat du préfet Erignac en CORSE. Les enquêteurs se tournent vers d'autres pistes que celles du monde agricole et réorientent leurs investigations dans le milieu enseignant proche des nationalistes. Cinq membres du syndicat des enseignants corses (SEC) ont été transférés à Paris. Parmi eux, Jean Castella et trois militants nationalistes ont été mis en examen par le juge Bruguière pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste". - 19.11.98 à BASTIA : de NUIT, convoi de voitures de police sur le tarmac de l'aéroport / PE Jean CASTELLA? (homme chauve) au pied d'un avion - Façade d'un lycée de BASTIA où enseigne J. Castella - ITW Pascal SANTONI, prof. de philo, synd. des travailleurs de l'enseignement : "Ca relève systématiquement de l'intrigue. M. Castella est passé à Strasbourg, plus tard il y a eu un attentat à Strasbourg donc m. Castella y est pour qque chose, et si m. Castella n'a pas pris l'avion le soir parce qu'il avait envie de se divertir, y'a forcément un relais. Ca c'est forcément de la construction d'intrigue. En histoire ça a un nom, on appelle ça le révisionnisme" - VG CORTE / panneaux indicateurs de l'université de Corse Pascal Paoli / bâtiments de l'université / PANO PR étudiants de Jean Castella (chargé de cours dans la filière tourisme de l'université) - ITW Damien DUMARQUEZ, étudiant de J. Castella : "(..) jamais aucun discours politique n'a été intégré dans ses cours, en aucun cas les étudiants ont été inquiétés" - PE et ITW Renée Jeanne ACQUAVIVA, choquée par une demi heure de garde à vue : "Je me suis vue entendre dire : melle vous avez la liberté de penser ce qui est autorisé par la loi. C'est tout simplement l'officialisation du délit d'opinion" - Cours à l'université de Corte filmé à travers une baie vitrée / inscription en corse sur un mur - ITW Paul Antoine SUSINI, synd. étudiant Ghjuventu Paolina : "Aujourd'hui nous pouvons être inquiets lorsque l'on voit l'Etat passer de la piste agricole à la piste enseignante sans aucun élément. Pour nous cela s'apparente à la chasse aux sorcières" - CPL forteresse de CORTE, affichette "condamner les patriotes corses c'est condamner le peuple corse" / VG CORTE.

Émission

19/20 Edition nationale 2EME

Production

producteur ou co-producteur

France 3 Bastia

Générique

journaliste

Alain Chabod

AdBlock activé!