Dossier cancer : la piste génétique : invité : Professeur David Khayat - Vidéo Ina.fr

Dossier cancer : la piste génétique : invité : Professeur David Khayat

Publicité

Dossier cancer : la piste génétique : invité : Professeur David Khayat

Le Soir

video 08 févr. 1994 1721 vues 09min 25s

Le professeur David KHAYAT, cancérologue à la Pitié Salpêtrière à Paris, un des plus jeunes chefs de service de France et l'un des pionniers de la thérapie génique est l'invité du plateau afin de présenter cette thérapie expérimentale utilisée dans le traitement de certains cancers.David KHAYAT : "Nous espérons avoir des résultats là où les thérapeutiques habituelles ont été mises en échec notamment dans le cas des mélanomes malins en rechute. Leur fréquence double tous les 10 ans et il représentent la première cause de mortalité chez les femmes entre 35 et 45 ans. Les premiers patients seront traités dans trois mois et nous aurons les premiers résultats d'ici un an. Cette thérapie ne peut espérer guérir les malades, seulement entraîner une rémission de la maladie. Le cancer est une maladie diffuse et nous ne savons faire la thérapie génique que sur certains endroits du corps. On ne peut pas s'opposer à une maladie générale par un traitement local. Aujourd'hui, c'est l'injection dans des nodules, demain ce sera dans le sang et là, on aura peut-être des guérisons. Nous avons obtenu neuf autorisations seulement pour l'expérimentation humaine. Cela a été difficile à obtenir étant donné le climat actuel concernant la génétique et le fait que nous utilisons un virus et que nous parlons de modifier le patrimoine génétique de certaines de nos cellules. En cancérologie France et Amérique sont à peu près à égalité et en tête. Nous en sommes encore à une étape expérimentale. Nous travaillons dans un hôpital public, nous ne faisons aucun commerce. Les erreurs qui ont été faites dans l'affaire du sang contaminé ne sont pas médicales mais commerciales, à mon sens. Nous traitons des patients dans le cadre de la mission qui nous est donnée dans le service public. Toutes les maladies dues à une altération du génome pourront peut-être un jour être traitées par des méthodes de thérapie génique. La recherche en cancérologie n'a jamais été aussi rapide : le premier médicament anti-cancéreux est découvert en 1942 pendant la guerre, en 1970 on découvre l'immunothérapie, en 1990 la thérapie généique, ça va de plus en plus vite."

Émission

Le Soir

Production

producteur ou co-producteur

France 3

Générique

journaliste

Christine Ockrent

participant

David Khayat

AdBlock activé!